Santé et sécurité au travail : l’enjeu de plus en plus crucial

• La pandémie a joué un rôle d’accélérateur par rapport à cette prise de conscience auprès des entreprises sur
la question de la santé et la sécurité.
• Les actions mises en œuvre dépendent fortement de la taille de l’entreprise, du secteur d’activités, mais aussi du management dominant.

Hygiène, accidents de travail, troubles musculo-squelettiques…, ajoutez à cela les risques liés au covid, les enjeux de la santé et de la sécurité au travail n’ont jamais été aussi importants qu’aujourd’hui.

Certes, durant plus d’une décennie, de grands progrès ont été faits allant du code du travail qui consacre un grand chapitre à l’hygiène et à la sécurité jusqu’à la mise en place de systèmes de management par la qualité qui fournissent les lignes directives des systèmes de management de la santé et la sécurité au travail. Mais pas que.

D’autant plus que ces questions ne se limitent plus à la santé tout court des individus mais aussi à la question de la santé mentale et psychologique.

La dernière crise a bien confirmé la nécessité d’investir dans cette valeur sûre qui est l’humain et ses capacités d’adaptation et d’engagement. Seules des personnes engagées, créatives et fortes mentalement pourraient sauver une organisation en temps difficiles. Cette bonne pratique d’investissement dans le capital psy est maintenant en pleine expansion partout dans le monde.

La problématique est traitée à des degrés plus ou moins différents

Maintenant, sur le terrain, on peut constater que la majorité des organisations sont conscientes, à des degrés plus au moins différents, de la problématique de la santé au travail de leurs salariés et surtout de l’impact sur la productivité et la performance.

Autre point, les actions mises en œuvre dépendent fortement de la taille de l’entreprise, du secteur d’activités, de l’ouverture ou non vers l’export (les exigences des donneurs d’ordre sont contraignantes sur ces volets et poussent les entreprises à mieux gérer la santé et la sécurité de leurs salariés), et surtout du type de management dominant.

Enfin, les autorités en charge de l’inspection de travail, qui ont un rôle important dans le dispositif de la santé et la sécurité au travail, sont encore, compte tenu des moyens mis à leur disposition, focalisées sur le traitement des conflits et le contrôle des déclarations des salariés à la CNSS.