Comment s’en sortir face aux difficultés de recrutement ?

Pénurie des talents, déficit de compétences et d’expérience, manque de motivation des candidats, processus de recrutement peu cohérent…, les entreprises peuvent faire face à de grandes problématiques de recrutement. Elles doivent s’adapter à de nouveaux phénomènes, comme la «grande démission».

Depuis quelques années, bon nombre d’entreprises peinent à recruter des collaborateurs et ne sont plus dans la même position confortable qu’auparavant. Ajoutez à cela, un phénomène que l’on a vu apparaître aux Etats-Unis : la grande démission. Beaucoup d’entreprises dans le monde entier assistent à des départs volontaires des salariés. Le Maroc n’est pas en reste, puisque certains secteurs éprouvent des tensions de recrutement et doivent lutter contre le désengagement des talents.

Comment expliquer ces difficultés de recrutement ? Pour Saad Benkirane, Dg du cabinet de recrutement Idoine, «on ne peut se limiter à quelques défis déjà existants comme le manque d’attractivité du poste et du salaire, les conditions de travail désagréables, le manque de compétences… Avec la crise sanitaire, on a assisté à de nouveaux paliers d’exigence, que ce soit en termes de compétences ou de motivation. La pandémie a exigé que le marché du travail mobilise de nouvelles catégories de compétence et de qualité en matière de hard-skills, soft-skills, voire le life-skills». Et de continuer : «Aujourd’hui, le télétravail est devenu un mode de travail, synonyme de liberté pour beaucoup de candidats qui ne sont pas prêts d’y renoncer, quitte à démissionner ou à ne pas accepter une offre d’emploi si l’entreprise ne propose pas cette alternative».

Il faut dire ainsi qu’on peut lister de nombreuses difficultés, à savoir la pénurie des talents, le déficit de compétences et d’expérience, le manque de motivation des candidats, le processus de recrutement peu cohérent, la rémunération peu attrayante, les conditions de travail difficiles, le manque d’attractivité des postes, l’abandon des candidats (ghosting)…

Proposer une expérience collaborateur

Comment s’en sortir ? A commencer par réfléchir plus précisément aux contours des postes à pourvoir et de mieux définir son besoin en termes de profil. «Une problématique que nous rencontrons très souvent au sein des structures. Certaines entreprises ont du mal en premier à identifier le réel besoin en termes de compétences pour le poste en interne», souligne M. Benkirane.

Mettre en avant la culture d’entreprise, la qualité de vie au travail, la formation…, peuvent pour certaines entreprises être un exercice rôdé. En revanche pour les autres elles doivent désormais proposer une expérience collaborateur – comme celle offerte aux clients – pour attirer et fidéliser. Autrement, elles sortiront de la course.