Casablanca accueille les premières assises du coaching

Cette manifestation est organisée par Maroc Coaching, une association née il y environ une année.
Objectif : promouvoir la discipline et créer un espace de débat
en vue de la professionnaliser.

Les premières «Assises du coaching au Maroc» se tiennent le 11 mars à Casablanca sous le thème : «Le coaching : effet de mode ou véritable besoin des entreprises et des personnes au Maroc».
Initiée par l’association Maroc Coaching, cette manifestation vise plusieurs objectifs, entre autres la promotion de la discipline comme activité d’accompagnement optimale des personnes et des équipes au sein de l’entreprise et des organisations, l’ancrage de la pratique du coaching au Maroc dans une dimension internationale et multiculturelle et l’ouverture d’un espace débat autour des différents types de coaching. Bien évidemment, ce débat survivra à la manifestation. C’est la raison pour laquelle les organisateurs insistent sur le fait que les assises constituent «une étape et non une finalité en soi».

Sont principalement invités à contribuer à la réflexion, les cadres du privé ou du public souhaitant se connecter avec la démarche «coach», les dirigeants et managers, les directeurs des ressources humaines, les coachs en activité ou en formation, les consultants, les formateurs et les autres métiers d’accompagnement. En somme, tous ceux qui sont appelés à user de la discipline dans un sens ou dans un autre (praticien ou demandeur).

Un coach n’est pas un gourou
Cette manifestation, il faut bien le souligner, vient à un moment opportun. Du fait de sa jeunesse, et sachant que ses contours sont encore relativement mal définis, la notion de coaching est utilisée à tort et à travers. L’inexistence de barrières à l’entrée de son exercice, notamment l’absence de formation académique type reconnue à l’échelle internationale, fait que chacun peut se proclamer coach. Ce manque de repères nuit logiquement à son développement, sachant que les utilisateurs potentiels se montreront très méfiants, de peur de tomber sur un non-professionnel. A ce jour encore, on fait souvent l’amalgame entre le coaching et le consulting.

«Le coaching d’entreprise est une technique d’accompagnement d’une personne ou d’une équipe dans la gestion d’une problématique professionnelle grâce à une approche collaborée et co-construite», explique Youness Bellatif, DG de Convergence conseil et président de Maroc Coaching. De manière générale, l’opération se fait en quatre étapes, en étroite collaboration avec le coaché. En premier lieu, on identifie la problématique. La deuxième étape se rapporte à l’identification des enjeux pour la personne ou pour l’équipe. Ensuite, il s’agit de cerner l’éventail des options (choix) possibles. En dernier lieu, le coach aide au choix de telle ou telle option en se basant sur les trois premières étapes. Sa mission n’est pas d’apporter une solution clés en main, à l’instar du consultant qui fait appel à une expertise dans un domaine donné. Le coaching aide une personne ou un groupe à surmonter une situation de blocage pour passer à l’action. En quelque sorte, à sortir d’un cercle vicieux pour entrer dans un cercle vertueux. Tout son travail consiste à redonner confiance, à remettre les idées en place, à transmettre une énergie positive. Ce qui veut dire qu’il doit disposer d’un certain nombre d’outils, donc d’une formation appropriée. Mais cela ne suffit pas. Un bon coach doit aussi avoir un vécu professionnel, inspirer confiance, être doté d’une bonne capacité d’écoute et suivre des critères déontologiques précis. A ce niveau, il convient de souligner que le respect du secret professionnel et de l’autonomie de la personne coachée est essentiel. Bref, le coach n’est pas un gourou, sa mission se limite à l’accompagnement.

Ce portrait robot permet déjà d’avoir une idée sur le bon coach. Pour le reste, il est sûr qu’avec le temps une sélection naturelle par la compétence se fera. Et une manifestation comme celle du 11 mars y contribue grandement.

Qu’est-ce que Maroc Coaching ?
Maroc Coaching est une association qui réunit des managers-coachs et des coachs professionnels. Ses objectifs sont :
Promouvoir le coaching auprès des organisations et des personnes ;
Favoriser l’émergence d’un réseau national et multiculturel de compétence en coaching, au Maroc ;
Participer activement au débat sur le rôle de l’humain dans le monde des organisations ;
Mettre en place et adapter un référent national et international (déontologie, pratique et techniques) au niveau du métier de coach et de la posture de manager coach au niveau des organisations (entreprises et institutions diverses) ;
Veiller à la pérennité de l’association et l’enrichissement de ses membres.
Créée il y a environ une année, l’association compte 25 membres qui sont de trois natures : des membres adhérents (personnes disposant d’une expérience professionnelle et qui portent un intérêt au coaching), des membres associés (personnes formées au coaching, managers-coachs et coachs récemment installés) et des membres titulaires qui doivent avoir une formation minimale outre deux ans de pratique.
Toutes les demandes d’adhésion sont étudiées par une commission crééeà cet effet.