Un million de véhicules produits à l’usine de Renault Tanger en cinq ans

Le site tourne à plein régime et la capacité de production atteint 340 000 véhicules par an. Des process respectueux de l’environnement et moins énergivores.

Le Groupe Renault vient de célébrer, le 10 juillet à Tanger, la production du millionnième véhicule à l’usine Renault-Nissan. Il s’agit d’un Dacia Lodgy 5 places, de couleur bleu azurite, équipé d’un moteur diesel, destiné à un client en Turquie.

Au total, après 5 ans d’activité depuis l’inauguration en 2012, le site aura produit 474 840 Sandero, 320 078 Dokker et 193 181 Lodgy. En plus de couvrir les besoins du marché marocain, les modèles fabriqués au Maroc sont exportés vers plus de 73 destinations.

L’inauguration de la première ligne de production de l’usine tangéroise en février 2012, en présence de S.M. Mohammed VI et Carlos Ghosn, PDG du Groupe Renault, et l’ouverture de la deuxième ligne en 2013, ont constitué un tournant pour l’industrie automobile au Maroc. Aujourd’hui, l’usine, la plus grande au sud de la Méditerranée, tourne en 3×8, 6jours sur 7, et offre une capacité de production de 340 000 véhicules. Selon le management du groupe français, le site Renault-Nissan de Tanger soutient le développement de la marque Dacia en exportant la majorité de sa production. Une Dacia sur 2 est produite au Maroc au sein des usines de Tanger et de la Somaca à Casablanca.

Par ailleurs, le management du constructeur insiste sur le fait que les process de production sont respectueux de l’environnement. En effet, modèle dans l’industrie automobile, l’usine  repose sur deux piliers: une conception Zéro émission de CO2 et Zéro rejet d’effluent. A en croire les responsables de Renault, plus de 90% des besoins sont comblés grâce à des énergies renouvelables, notamment une chaufferie biomasse innovante (plus de 100 000 tonnes de CO2 évitées par an) avec une économie d’énergie de 45% au département ‘‘Peinture’’.

De plus, l’usine recycle à 100 % les eaux usées industrielles : une station d’épuration en boucle fermée économise environ 900 m3 par jour. «La maîtrise de la consommation d’eau industrielle, grâce à l’optimisation de différents process, permet une économie d’environ 70 % par rapport à une usine classique de capacité équivalente», ajoute-t-on auprès du groupe.