SUIVEZ-NOUS

Au Royaume

Sajid octroie la part du lion au PAM

Plusieurs délégations de pouvoirs pour Casa en faveur du parti

Publié le


Mis à jour le

rub 15622

Le maire de Casablanca, Mohamed Sajid, s’apprête à mettre fin au suspens qui entourait les délégations de pouvoirs. L’on se rappelle celle de l’urbanisme accordée, au mois d’octobre, à sa quatrième vice-présidente, Amina Latnine, qui porte les couleurs du PAM, et une autre, celle des autorisations commerciales, donnée au mois de décembre en faveur de Mohamed Bourrahim (RNI). Le reste était encore non attribué.

Après plusieurs semaines de tractations, une dernière réunion du bureau du Conseil de la ville devait se tenir jeudi 21 janvier pour formaliser les décisions du président. Mais à la veille de cette réunion, des élus et membres du bureau connaissaient déjà les attributaires de ces délégations de pouvoirs : il s’agit des trois autres vice-présidents «pamistes».

Ainsi, parmi les propositions presque définitives faites par le président, celle des affaires sociales et du transport qu’il souhaite déléguer respectivement à deux vice-présidents encartés PAM, en l’occurrence Soufiane Kartaoui et Seddik Chakir. Pour le quatrième élu PAM membre du bureau, Omar Farkhani, rien n’était encore acquis, mercredi 20 janvier, à l’heure où nous mettions sous presse.

Dans les coulisses, ce jour- là, une fébrilité inhabituelle régnait chez les membres du bureau. C’est le cas du PJD, qui a deux sièges au bureau, et qui tient à avoir à tout prix une délégation particulière, celle du suivi du contrat de gestion déléguée accordé à la Lydec par la ville. C’est le péjidiste Mustapha Lhaya qui a des visées sur cette délégation non encore attribuée.

Rappelons que le bureau du Conseil de la ville de Casablanca compte un président (UC) et dix vice-présidents dont 4 sont PAM, 2 sont RNI, 2 sont PJD et 1 est militant du MP. Le PAM est le parti qui dispose du plus grand nombre de sièges.

Com’ese

Previous Next