L’hydrogène vert prend sa place au Maroc

Une «offre Maroc» serait en cours d’élaboration, sous l’initiative du Roi Mohammed VI, sachant que le pays dispose d’un potentiel important pouvant capter jusqu’à 4% de la demande mondiale en molécules vertes, soit près de 3 milliards de dollars.

Le Maroc compte s’associer à l’indien Gautam Adani, en vue de concrétiser des décisions d’investissement pour au moins deux projets industriels compétitifs en 2023. Le géant indien de l’énergie, Adani Group, envisage de construire des centrales éoliennes et solaires au Maroc, pour produire de l’hydrogène vert destiné au marché européen. Le projet, qui serait le plus grand développement d’énergie propre d’Adani en dehors de l’Inde, pourrait atteindre 10 gigawatts.
Accompagnant cette vision, l’OCP se lance également dans la production de cette énergie renouvelable, pour produire de l’ammoniac vert, avec comme base l’installation d’une ferme solaire de 1,2 GW et un parc éolien de 2,6 GW. Le but à long terme est de mettre fin à son statut de premier importateur mondial d’ammoniac.