SUIVEZ-NOUS

Au Royaume

Coupe du Monde 2030 : Nouvelle stratégie écologique pour la gestion des déchets

La ministre de la transition énergétique, Leila Benali, annonce une nouvelle vision de gestion des déchets pour les villes hôtes de la Coupe du Monde 2030.

Publié le

Un ensemble de projets et de solutions ont été proposés au niveau des décharges des villes qui accueilleront la Coupe du monde 2030, dans le cadre de la nouvelle vision pour une gestion intégrée et durable des déchets ménagers, a affirmé la ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, Leila Benali.

En réponse à deux questions orales sur la ”gestion des déchets”, lundi à la Chambre des représentants, la ministre a indiqué que le tri sélectif dans les six villes qui accueilleront les matches de la Coupe du monde 2030 nécessitera une enveloppe financière d’environ 6 milliards de dirhams.

En parallèle, Mme Benali a fait état de l’élaboration d’un programme spécial visant les communes qui produisent moins de 50.000 tonnes d’ordures ménagères par an, comprenant 13 projets dont le budget est estimé à 330 millions de dirhams.

La nouvelle vision de gestion des déchets ménagers vise à valoriser ces déchets et les éliminer d’une manière écologique, ainsi qu’à réduire leurs effets négatifs sur l’environnement et les citoyens, en particulier ceux liés au lixiviat et aux émissions de gaz à effet de serre, a-t-elle expliqué.

Cette nouvelle vision, a ajouté la ministre, porte également sur la préparation d’un projet de loi modifiant et complétant la loi 28.00 sur la gestion et l’élimination des déchets, qui vise à introduire un ensemble d’amendements au cadre juridique régulant la gestion des déchets, conformément à l’article 8 de la loi-cadre n° 99.12 portant Charte nationale de l’environnement et du développement durable.

Ces amendements se rapportent au développement des techniques de valorisation des déchets, la consolidation du principe de responsabilité élargie des producteurs, le renforcement de la gouvernance de la gestion des déchets et la promotion de la justice réparatrice, a-t-elle souligné.