La Bourse de Casablanca relifte ses indices

Pour accompagner les entreprises et pour une meilleure visibilité du marché des capitaux, la Bourse enrichit la gamme de ses indices par l’adoption d’un nouvel indice pour les petites et moyennes capitalisations et l’élargissement de l’indice ESG.

La Bourse de Casablanca enrichit ses indices par le lancement d’un nouveau, spécifique aux petites et moyennes capitalisations. En parallèle, elle élargit son indice dédié aux entreprises socialement responsables.

En effet, l’indice masi.mid small cap est composé de 30 valeurs, qui représentent 10,56% de la capitalisation globale du marché. Il est mis en place pour mettre en avant les entreprises de taille moyenne et petite et renforcer ainsi la liquidité de ce segment qui offre des rendements diversifiés par rapport à l’indice principal. Il devra également accompagner le lancement du marché alternatif, sachant que la méthodologie prise en compte pour son lancement consiste à intégrer les valeurs avec un seuil de 0,1% et un plafond de 1% de la capitalisation, soit entre 561 MDH et 5,6 MMDH. Un plafonnement de 10% est aussi adopté en vue de favoriser la diversification et pour une meilleure représentativité.

L’indice ESG, lui, qui comprenait 10 valeurs, a été étendu à 15, compte tenu de la demande de la part des émetteurs pour intégrer l’indice et des scores ESG des entreprises notées qui est en progression. La bourse vise ainsi davantage de flexibilité pour les gestionnaires de fonds, en lien avec les règles prudentielles. « Au niveau mondial, investir socialement responsable est devenu l’apanage des investisseurs étrangers. D’ailleurs, les actifs sous gestion ‘’responsable’’ atteignent 35 trillions de dollars et il est prévu qu’ils dépassent 50 trillions en 2025. Ce qui représente le tiers du total prévu des actifs sous gestion dans le monde », a illustré Ayoub Youssefi, responsable développement market data et services à la Bourse de Casablanca. Si cet indice peut servir de benchmark du marché actions auprès des investisseurs locaux et internationaux, il est aussi facile à répliquer pour servir de sous-jacent aux produits dérivés et fonds indiciels cotés qui sont en cours de lancement. Du côté de la pondération, elle est de 10% maximale en règle générale. Mais, elle peut atteindre 20% si le titre représente 15% ou plus du Masi ou 15% si ce dernier a un poids de 10% ou plus. « Toute cette refonte a été menée dans l’objectif d’accompagner le financement des entreprises nationales et d’intégrer les nouvelles tendances internationales. Ce projet a été mené en partenariat avec le Comité scientifique des indices en s’inspirant des meilleures pratiques internationales, en étroite collaboration avec les professionnels du marché et les différents acteurs », assure Tarik Senhaji, directeur général de la Bourse de Casablanca.