La réforme de la santé est en marche

En un an, le gouvernement a sorti la loi-cadre relative au système de santé national et les textes liés aux instances de gouvernance du chantier de généralisation de la protection sanitaire.

«L’intérêt bienveillant que je porte à la santé de chaque citoyen marocain et à la sécurité de sa famille est à l’aune de mes préoccupations à l’égard de mes propres enfants et de ma propre famille», avait affirmé le Roi Mohammed VI dans son discours à l’occasion de la Fête du Trône en 2020. Un an après, le Souverain a lancé l’un de ses chantiers majeurs de règne : la généralisation de la protection sanitaire et sociale à tous les Marocains. Un chantier historique et une révolution dont la finalité est la préservation de la dignité des Marocains et, par-delà, la promotion de la justice sociale. Et pour réussir ce chantier gigantesque, une refonte complète du système de santé national est indispensable. «Le système de santé actuel est repensé de fond en comble. C’est une première dans l’histoire du Maroc. Le défi est énorme car le gouvernement devait mener, en deux ans, le chantier de la généralisation de l’AMO à bout, là où ses prédécesseurs n’ont pas réussi durant des décennies», commente Tayeb Hamdi, vice-président de la Fédération nationale de la santé (FNS).

Le gouvernement au taquet
Le gouvernement a appuyé sur l’accélérateur pour la mise en œuvre de ce chantier. En un an, l’Exécutif a réussi à lancer le projet complexe de la généralisation de l’AMO. Les travailleurs indépendants, les artisans et les professions libérales ont été intégrés à cette assurance, les textes juridiques ont été rapidement adoptés et les RAMEDistes ont basculé vers l’AMO depuis le 1er décembre 2022. L’arsenal législatif lié aux instances de gouvernance a suivi la même cadence. Les projets de loi relatifs à la création de la Haute autorité de la santé et de l’Agence marocaine des médicaments et des produits de santé ont été adoptés en Conseil de gouvernement du 21 décembre 2022. Le Conseil a également adopté les projets de loi de création des Groupements sanitaires territoriaux, de l’Agence marocaine du sang et de ses dérivés, ainsi que le texte lié aux garanties essentielles accordées aux ressources humaines des métiers de la santé.
«Les cinq projets approuvés par le Conseil de gouvernement sont très importants et reflètent l’esprit réformiste de l’Exécutif dans le secteur de la santé. Il s’agit d’un saut qualitatif pour apporter une réforme profonde et structurelle dans ce secteur qui pâtit depuis des années déjà de nombreuses déficiences», nous précise Khaled Fathi, professeur à la Faculté de médecine de Rabat. Selon lui, le gouvernement a confirmé son «courage politique et sa volonté» à mettre en œuvre les différents projets et réformes inscrits dans son programme.

Calendrier du chantier royal

2022
Généralisation de l’Assurance maladie obligatoire au profit
de 22 millions de personnes supplémentaires.

2023-2024
Généralisation des allocations familiales au profit des familles qui n’en profitent pas selon les textes en vigueur.

2025
Elargissement de la base des adhérents aux régimes de retraite pour intégrer près de 5 millions de personnes qui exercent un emploi et ne bénéficient d’aucune pension. Généralisation de l’indemnité pour perte d’emploi.