SUIVEZ-NOUS

Affaires

Fours électriques importés de Turquie : Un droit antidumping sera appliqué

Un taux de 34,05% sera appliqué pour le producteur exportateur turc Itimat, et un taux de 62,07% pour les autres producteurs exportateurs turcs.

Publié le


Mis à jour le

Le ministère de l’Industrie et du commerce a livré son verdict dans le dossier des importations des fours électriques originaires de Turquie. L’enquête préliminaire sur ces produits, ouverte le 30 août dernier, a conclu que le dumping est avéré, causant un «dommage important» à la branche de production marocaine.

Par conséquent, souligne le ministère dans un avis, et après avis de la Commission de surveillance des importations réunie le 22 avril 2024, le «ministère envisage l’application d’un droit antidumping provisoire de 34,05% pour le producteur exportateur Itimat et de 62,07% pour les autres producteurs exportateurs turcs, basé sur la marge de sous-cotation».

L’enquête a notamment montré que «les marges de dumping calculées et exprimées en pourcentage du prix à l’exportation sont de l’ordre de 34,05% pour Itimat et de 71,43% pour les autres producteurs exportateurs». Le ministère précise que seul Itimat a coopéré à l’enquête, en fournissant des réponses complètes. Il précise aussi que pour les autres producteurs, l’application d’un droit antidumping de 62,07% inférieur à la marge de dumping calculée (71,43%) est motivée par «le niveau élevé de cette marge” et «le souci de limiter l’impact de cette mesure sur le consommateur».

L’enquête a également déterminé l’existence d’une causalité entre la forte hausse des volumes d’importations en dumping des fours électriques turcs et les dommages subis par la branche de production nationale de fours électriques, caractérisés par une détérioration de ses indicateurs économiques et financiers.

Rappelons que l’enquête antidumping avait été ouverte après l’examen d’une requête déposée par Deha Electroménager et Sultangaz. Les deux sociétés, qui représentent 100% de la production nationale de fours électriques, réclamaient la mise en place de mesures antidumping à l’encontre de ces produits originaires de Turquie.