Un trafic portuaire de 95 millions de tonnes en 2021, en hausse de 3,6%

En 2020, l’ANP a réalisé un chiffre d’affaires de 2 MMDH dans une conjoncture où les ports ont été les seuls points frontaliers durant le confinement.

Les prévisions pour l’année qui commence s’annoncent encore meilleures. On table, en effet, sur une augmentation de 3,6% du trafic qui devra atteindre 95 millions de tonnes. À fin novembre 2020, les ports sous la tutelle de l’ANP ont enregistré un volume de 85 MT, en augmentation de 5,3% par rapport à la même période de l’année précédente. Ces chiffres confirment un constat : la tendance haussière enregistrée durant les années précédentes est maintenue. Le transport maritime a pris une dimension particulière durant la pandémie où certaines livraisons comme celles des denrées alimentaires ou les médicaments et leurs intrants ont acquis encore plus d’importance. L’ANP a consacré un budget de plus de 2 MMDH d’investissements pour la période allant de 2021 à 2023, dont 803 MDH au titre de l’année 2021. Le budget mobilisé pour la période 2021-2023 est presque égal au chiffre d’affaires réalisé en 2020, qui dépasse aussi la barre de 2 MMH, une amélioration eu égard des prévisions réalisées en amont. Les mesures de sécurité adoptées pour se prémunir des dangers que représente la pandémie n’ont, ainsi, contrarié que peu l’activité au sein des ports gérés par l’ANP. Cela dit, le chantier de dématérialisation des processus portuaires demeure un des plus grands défis que doivent relever les ports nationaux. L’implémentation de ces nouveaux processus doit permettre de fluidifier davantage le flux des marchandises dans les ports, uniques points frontaliers durant les périodes de confinement.