Un boycott au marché de gros de Casablanca accentue l’augmentation des prix des fruits et légumes

Les prix des fruits et légumes ont atteint des niveaux élevés dans tous les marchés du Royaume en raison du retard des pluies, de l’export… Mais à Casablanca, l’augmentation est encore plus importante. Et pour cause, les quantités de fruits et légumes transitant par le marché de gros de la ville ont connu une baisse sensible durant ces derniers jours.

Une situation due au boycott de certains grossistes depuis le 7 mars. Ces derniers réclament un abaissement temporaire des taxes appliquées sur les fruits et légumes dans le but d’atténuer l’impact de l’augmentation des prix. Une revendication qui a été rejetée par les autorités du marché. Ils expliquent que «la valeur de la taxe varie en fonction du prix quotidien de chaque produit. Il y a des jours où elle est faible et d’autres où elle est importante. C’est une composante du prix de vente final». Et d’ajouter : «Même si l’on opte temporairement pour cette solution afin de préserver le pouvoir d’achat des Casablancais, on risque après la stabilisation des prix de voir les grossistes exiger le maintien de la taxation allégée».