Trois parcs industriels prévus à Casablanca dans le cadre du partenariat public-privé

Un appel d’offres sera lancé vers la fin du mois par le ministère de l’industrie et l’Agence MCA-Morocco pour l’aménagement, le développement et la gestion de ces nouveaux parcs.

Trois parcs industriels seront bientôt lancés à Casablanca, selon un modèle de partenariat public-privé (PPP). Un appel d’offres relatif à l’aménagement, au développement et à la gestion de ces parcs sera lancé en ce sens, le 30 janvier prochain, conjointement par le ministère de l’industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique et l’Agence Millenium challenge account Morocco (MCA-Morocco). Cet appel d’offres porte notamment sur la revitalisation et l’extension de deux zones industrielles à Bouznika et Had Soualem, ainsi que le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta, totalisant une superficie globale de 140 ha.

Préalablement au lancement de cet appel d’offres, une phase préparatoire, couvrant la période allant du 2 au 22 janvier 2020, sera marquée par l’organisation de rencontres avec les professionnels des zones industrielles dans le but de leur présenter les projets de documents de cet appel d’offres et de recueillir leurs propositions d’amélioration et d’enrichissement, annonce un communiqué diffusé par l’agence. Les trois sites pilotes ont été identifiés sur la base d’un ensemble de critères, dont essentiellement la demande, l’impact économique, la viabilité financière, la surface mobilisable et l’absence de risques majeurs, souligne la même source.

Le lancement de cet appel d’offres s’inscrit dans le cadre de la composante «Sites industriels pilotes» de l’activité «Foncier industriel» relevant d’un programme de coopération conclu le 30 novembre 2015 entre le gouvernement marocain et le gouvernement américain, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC), et dont la mise en œuvre a été confiée à l’Agence MCA-Morocco, affirme la même source.

Ouvert du 30 janvier au 25 mai 2020, cet appel d’offres s’adresse aux investisseurs et aux opérateurs spécialisés dans l’aménagement et le développement de zones industrielles ou de zones d’activités économiques, disposant des capacités requises pour aménager des espaces d’accueil industriels répondant aux attentes des entreprises en termes de qualité d’infrastructures, d’exigences de durabilité, d’inclusion sociale et d’équité de genre, a ajouté la même source. Le schéma PPP envisagé consiste en un partenariat aux termes duquel la partie publique sera chargée d’effectuer les études technico-économiques nécessaires, mobiliser le foncier, réaliser les travaux de raccordement ainsi que la prise en charge de la revitalisation des sites existants.

La partie privée, quant à elle, est sollicitée pour assurer le développement des sites concernés (extension et nouvelle zone), y compris les structures in-sites de base, en plus de la commercialisation et la gestion de ces zones à travers des services de qualité offerts aux entreprises et à leurs employés. Ce schéma PPP permettra le développement de zones industrielles de qualité, en tirant profit de l’expertise et de la contribution financière du partenaire privé, explique le communiqué.

Dotée d’un budget de l’ordre de 127 millions de dollars, l’activité «Foncier industriel» vise à atténuer la contrainte liée à la difficulté d’accès au foncier industriel, à travers la conception et le déploiement d’une nouvelle approche en matière de planification, de développement, de revitalisation et de gestion des espaces d’accueil industriel, tirée par la demande et privilégiant le PPP.