Tourisme : Le premier marché émetteur dans la ligne de mire de l’ONMT

• La ministre considère qu’il faut anticiper les changements dans les modes de consommation des touristes.

La crise sanitaire actuelle offre une opportunité pour transformer le secteur du tourisme et le positionner dans l’ère post-Covid-19. C’est une déclaration que la ministre Nadia Fettah Alaoui vient de faire devant l’assemblée de l’OMT tenue en Géorgie.Mme Fettah Alaoui a expliqué que cette mutation est possible en s’adaptant aux nouvelles réalités du marché, en anticipant les changements dans les modes de consommation des touristes et en tirant profit des opportunités offertes.Une approche à laquelle l’Office national marocain du tourisme (ONMT) tente de donner corps. Ainsi, son directeur général s’est rendu, en début de semaine, en France. Au menu de cette visite, plusieurs rencontres avec des tour-opérateurs comme Karavel Promovacances, Fram, Perfect Stay ou Voyage Privé, et avec des compagnies aériennes internationales. Adel El Fakir s’est également rendu à l’assemblée générale des Entreprises du voyage (EDV), rassemblement annuel des professionnels français de la distribution ayant tenu, mardi, sa première assemblée post-Covid. L’objectif de ces rencontres, dit un communiqué de l’ONMT, est d’encourager ces partenaires à reprogrammer la destination Maroc pour les prochaines saisons. «L’Office compte ainsi impulser une dynamique de reprise et pousser à l’activation des partenariats avec les producteurs et distributeurs de voyages grâce à un travail de proximité et d’accompagnement», lit-on dans un communiqué. Cela dit, il est primordial de signaler que, primo, l’évolution dans l’incertitude de la pandémie au Maroc et dans le monde entier risque de freiner les flux touristiques entre les deux rives de la Méditerranée. Secundo, dans les faits, les décisions de fermer certaines régions au Maroc se sont faites sans prendre en compte l’urgence de la situation touristique, au grand dam des opérateurs nationaux. Tertio, l’ONMT avait mené durant le confinement une campagne pour encourager le tourisme interne. Cette initiative qui n’a pas pu être pleinement mise en œuvre à cause de la situation sanitaire. Pour rappel, la France est le principal marché émetteur de touristes vers le Maroc avec plus de 4,2 millions d’arrivées en 2019, soit 31% de part de marché. Hors Europe, le Maroc est également la première destination des voyageurs français.