SM Le Roi Mohammed VI lance les travaux de la Cité des métiers et des compétences à Agadir

C’est parti pour la construction de la Cité des métiers et des compétences en projet à Agadir. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a posé aujourd’hui la première pierre de ce centre de formation.

L’établissement de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) va être aménagé sur une superficie globale de 15 ha dans la commune de Drarga à l’entrée de la ville d’Agadir. Une enveloppe budgétaire de 430 millions de DH est allouée aux travaux de construction de ce complexe de formation dont les premières filières devraient être opérationnelles en septembre 2021.

La future Cité est conçue pour accueillir 3.000 stagiaires en formation chaque année, avec une maison des stagiaires d’une capacité de 400 lits et couverts.

Pour être en adéquation avec les besoins en ressources humaines dans la région, le futur Centre des métiers privilégiera des formations pour les métiers liés aux domaines d’activité de l’écosystème local mais aussi en développement dans la région, L’offre de formation qui sera dispensée par la Cité des Métiers et des Compétences Souss – Massa concernera précisément 10 secteurs de métiers et se déclinera en 88 filières de formation, dont 80% diplômantes (Ouvrier qualifié, Technicien et Technicien Spécialisé) et 20% qualifiantes, de courte durée, permettant l’obtention d’un certificat de formation.

Il s’agit d’une offre diversifiée, tournée vers les nouveaux métiers, qui comporte 60% de filières nouvelles et 40% de filières restructurées. Les principales familles de métiers retenues concernent les secteurs de l’Industrie (21 filières/760 stagiaires par an), du digital-offshoring (12 filières/520 stagiaires par an), de la gestion et commerce (5 filières/240 stagiaires par an), du tourisme et hôtellerie (10 filières/515 stagiaires par an), et du BTP (5 filières/180 stagiaires par an).

Il est également question des secteurs de la santé (7 filières/260 stagiaires), de l’agriculture (7 filières/145 stagiaires par an), de la pêche (7 filières/220 stagiaires par an) de l’agro-industrie (10 filières/420 stagiaires par an) et de l’artisanat (4 filières/160 stagiaires par an).

Pour rappel, l’OFPPT s’est engagé à accompagner la dynamique du Plan d’accélération industrielle au niveau de la région du Souss-Massa par la formation des ressources humaines nécessaires. La déclinaison régionale de ce Plan d’accélération industrielle qui vise la création de 24.000 emplois, compte au total huit écosystèmes prioritaires identifiés. Il s’agit de trois secteurs historiques vecteurs de croissance pérenne (Construction navale, agro-industrie et Chimie) et cinq secteurs émergents, leviers d’accélération industrielle (automobile, cuir, matériaux de construction, plasturgie et offshoring).

L’OFPPT, à travers  ses établissements de formation existant et la nouvelle Cité des métiers, devrait satisfaire une grande partie des besoins en ressources humaines. Pour certaines filières cela pourrait atteindre un taux de 100%.
En outre, la future Cité des métiers offrira des programmes destinés aux jeunes travaillant dans le secteur informel, visant à renforcer leurs compétences techniques et transversales afin de leur permettre d’intégrer le secteur formel.

A noter que ce Centre des métiers et des compétences s’inscrit dans un programme d’envergure des Cités des Métiers et des Compétences, qui mobilise un budget global de 3,6 Milliards de dirhams et prévoit la réalisation de 12 Cités des métiers et des Compétences au niveau des différentes régions du Royaume qui seront des plateformes de formation professionnelle multisectorielles et accueilleront, chaque année, un effectif de 34.000 stagiaires en formation. La réalisation de la Cité des métiers du Souss Massa est la première du genre à être lancée. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a présidé ce jeudi, à la commune de Drarga à Agadir, avant de procéder au lancement des travaux de construction de la Cité de la région de Souss-Massa, la cérémonie de signature de la convention relative au financement de ces Cités des Métiers et des Compétences.