Settat, la 58ème ville sans bidonville

Le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nabil Benbdellah, a proclamé, mardi, Settat comme la 58ème ville sans bidonville au niveau national et la 3ème dans la région Casablanca-Settat, après Bouznika et Deroua.

Au cours d’une cérémonie solennelle, en présence des autorités locales, le ministre a exprimé sa grande satisfaction de l’adhésion et de l’engagement des différents acteurs de la ville pour mener à bien ce programme national visant à lutter contre l’habitat insalubre.

M. Benabdellah, qui était accompagné de la secrétaire d’État à l’habitat Fatna Lkhiyel, a insisté sur la poursuite des efforts pour la qualification des nouveaux sites d d’accueil des ménages bénéficiaires, en vue de créer un cadre de vie préservant leur dignité.

Il a indiqué que Settat est la deuxième ville à être proclamée sans bidonville depuis l’arrivée de l’actuel gouvernement et sera suivie par d’autres d’ici à la fin de l’année, notamment la ville de Labrouj qui a accompli des avancées notables dans ce sens au niveau de la province.

À cette occasion, il a été procédé à la signature d’un accord relatif à la mise à niveau des sites d’accueil, pour un montant de 12 millions de dirhams (MDH), dont la moitié sera financée par le ministère, tandis que le conseil communal et le Groupe Al-Omrane apporteront 3 millions chacun.

Quelque 236 millions de dirhams ont été mobilisés pour reloger 1.850 ménages qui occupaient 834 habitats anarchiques dans 9 quartiers et douars de la ville Settat.

Le ministère a contribué à hauteur de 36 MDH dans cet effort, les familles ayant apporté 22 MDH de fonds, alors que le Groupe Al-Omrane s’est chargé de l’acquisition et de l’aménagement d’un terrain de 82 hectares, ainsi que des frais de délivrance des titres fonciers individuels.