Remise du prix du Maroc du livre pour l’année 2014

Le prix du Maroc du livre a été décerné, jeudi à  Casablanca, à  plusieurs écrivains et poètes qui se sont illustrés sur la scène culturelle marocaine, en marge de la cérémonie d’ouverture officielle de la 20ème édition du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, qui se tient sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI.

A l’occasion du coup d’envoi de cette édition 2014, qui se poursuit jusqu’au 23 courant, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane a remis le prix à l’écrivain Youssef Fadel (catégorie roman) pour son oeuvre « Taer azraq nader youhalliqo maii » (L’oiseau bleu rare qui vole avec moi), ainsi qu’à l’historien Abdelouahed Akmir (catégorie sciences sociales) pour son livre intitulé  »Al jaliat al arabia fi espagna » (les diasporas arabes en Espagne).

Dans la catégorie poésie, le prix est allé à Ahmed Belhaj Ait Ouarham, qui a reçu sa récompense des mains du ministre de la culture, Mohamed Amine Sbihi, alors que dans la catégorie études littéraires, artistiques et linguistiques, le prix est revenu à Abdelali El Oudghiri pour son livre intitulé  »Logha al arabia fi marahil doâf wa tabaîa » (Phases de faiblesse et de subordination de la langue arabe), remis par Maurice Kouakou Bandama, ministre ivoirien de la culture et de la francophonie et coordinateur de la délégation de la CEDEAO.

Le ministre de la jeunesse et du sport, Mohammed Ouzzine a ensuite remis le prix de la traduction à Omar Bouhachi pour sa traduction du roman intitulé  »Dona Perfecta » de Benito Pérez Galdos, écrivain, romancier, dramaturge et journaliste espagnol.

Enfin le wali de la région du grand Casablanca a procédé à la remise du prix de la traduction à Mohamed Afif pour la traduction de l’oeuvre de l’historien anglophone, Edmund Burke intitulée  »Protestation et résistance au Maroc précolonial : 1860-1912 ».

Au total, 180 œuvres étaient en lice pour le prix du Maroc du livre 2014, toutes catégories confondues, selon le ministère de la culture.

Parmi les œuvres précitées, 57 concouraient dans la catégorie « récit et narration » (roman, récit, pièce de théâtre), 33 dans la catégorie « poésie », 36 dans le domaine des « sciences humaines », 31 dans celui des « études littéraires, artistiques et linguistiques », 12 pour la « traduction » et 11 pour les « sciences sociales », avait précisé un communiqué du ministère de la culture.