Régionalisation avancée : SM Le Roi Mohammed VI appelle à l’accélération de la mise en œuvre effective de la déconcentration administrative

Projecteurs braqués cette fin de semaine sur la capitale du Souss.

Le premier colloque national sur la régionalisation avancée, organisé par le ministère de l’Intérieur et l’Association des Régions du Maroc sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a démarré ce 20 décembre. Au rendez-vous de cet événement d’envergure qui se poursuivra jusqu’à demain samedi 21 décembre, plus de 1400 participants. 

Le Message Royal, lu par le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit, a été un des moments forts de l’ouverture de cet événement. Dans ce Message, SM le Roi a notamment souligné l’importance d’accélérer la mise en œuvre au niveau régional de la déconcentration administrative. ‘’Une plus grande célérité est requise dans la préparation des plans directeurs de la déconcentration administrative qui repose sur un transfert effectif des attributions et des pouvoirs décisionnels au niveau régional.’’, a indiqué, à ce sujet le Souverain. Sa Majesté le Roi a rappelé dans ce contexte, l’adoption et les objectifs de la Charte nationale de déconcentration administrative et a invité tous les intervenants concernés dans ce chantier à se mobiliser pour sa mise en œuvre effective. ‘’Les objectifs ainsi définis ne pourront être atteints sans une mobilisation de toutes les ressources potentielles et sans une implication de l’ensemble des départements ministériels au service de la mise en œuvre effective de la Charte.’’, a souligné à ce sujet le Souverain.
Le cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des régions signé entre des membres du gouvernement et les 12 présidents des conseils régionaux du Royaume, ce vendredi lors de la séance inaugurale de ce colloque est un assurément un signal fort dans ce cadre. C’est en effet, un grand pas en avant dans ce processus de déconcentration administrative et plus globalement dans le chantier structurant de la régionalisation avancée. Le cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des régions est « un cadre de référence », fruit “d’une méthodologie participative”, a mis en exergue M. Mohand Laenser, président de l’Association des Régions du Maroc.

Pour M. Brahim Hafidi, président du Conseil régional Souss Massa, qui n’est pas peu fier d’accueillir dans sa région ces 1ères assises de la régionalisation avancée, la définition des compétences des régions est une priorité pour aller de l’avant dans le processus de la mise en œuvre de la régionalisation avancée. L’engagement mutuel pris à travers la signature du cadre d’orientation signé entre les présidents de régions et les départements ministériels répond aujourd’hui à ses vœux en ce qui concerne la définition des compétences propres aux régions et les compétences partagées. ‘’Il est indispensable de déterminer un échéancier pour ce dossier relatif aux compétences des régions’’, souligne-t-il. Outre l’accélération du chantier de la déconcentration administrative, il insiste aussi sur l’intérêt d’alléger les procédures administratives dans l’exécution des projets et met en exergue celui de mettre à niveau les textes juridiques relatifs à la régionalisation avancée en fonction des lacunes rencontrées aujourd’hui dans leur application.

Pour rappel cet événement est organisé par le ministère de l’Intérieur et l’Association des Régions du Maroc sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. C’est l’occasion de faire le point sur l’état d’avancement de ce chantier stratégique et de fédérer les acteurs territoriaux autour de ses modes de gestion territoriale efficients. Les travaux de cette grand-messe nationale permettront aussi de rappeler les outils et mécanismes de mise en place de ce nouveau schéma territorial et de capitaliser sur les expériences innovantes et bonnes pratiques dans ce contexte. Mais pas seulement. Il s’agit d’identifier les pistes d’action à entreprendre pour aller de l’avant dans le processus de mise en œuvre de la régionalisation avancée et de la Charte nationale de la déconcentration administrative.