Région de Casablanca-Settat : Des investissements pour 45,7 milliards de dirhams en 2020

Un total de 159 dossiers d’investissement ont été approuvés en 2020 au niveau de la région de Casablanca-Settat, pour des montants prévisionnels de 45,7 milliards de dirhams (MMDH), a annoncé le Centre régional d’investissement (CRI).

 

Les projets retenus par la commission régionale unifiée d’investissement (CRUI), qui avaient à examiner 311 dossiers, devront générer 24.605 emplois dans les différentes préfectures et provinces de la région, a indiqué la même source dans un communiqué sanctionnant le troisième Conseil d’administration du Centre, tenu mardi dernier.

La répartition sectorielle des dossiers instruits favorablement démontre une prédominance des secteurs de l’industrie, du tourisme et des services, a-t-on ajouté, précisant que 25% des investissements sont prévus au niveau de la province d’El Jadida, 20% à Berrechid et 14% à Casablanca.

Tenu sous la présidence du Wali de la région, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, le Conseil a été l’occasion de dresser le bilan d’un an d’activité du CRI suite à sa réforme et à l’incarnation de ses nouvelles missions et la mise en place du chantier de digitalisation, de simplification et facilitation administrative.

Ce chantier structurant placé sous la tutelle du ministère de l’Intérieur marque une vraie rupture et un temps fort de transformation en profondeur de la relation entre les administrations et les opérateurs économiques.

Le CRI a, dans ce sens, relevé que malgré la pandémie du nouveau coronavirus, « les différents indicateurs font état d’une amélioration remarquable du processus de traitement et des délais y afférents », alors qu’ils pouvaient atteindre « plusieurs mois avant la réforme ».

Ainsi, le délai de programmation des dossiers d’investissement enregistré par le CRI est de 1 Jour et le délai d’instruction est de 9 Jours, tout en sachant que la loi 47.18 stipule un délai maximal de programmation et d’instruction de 30 jours.

Le CRI de Casablanca-Settat a, d’autre part, placé l’accompagnement des TPME au cœur de sa stratégie en s’engageant dans la conception d’une offre d’accompagnement de proximité et sur mesure répondant à leur besoin, au regard de leur poids important dans la région et de l’impact de la crise sanitaire sur leur développement.

Pour ce faire, le Centre a lancé plusieurs actions sur l’année en faveur des TPME et en particulier « Qimam », le premier pôle intégré de l’accompagnement, en tant qu’un des projets phares du CRI avec pour ambition de fédérer l’écosystème entrepreneurial régional et de lui proposer une offre complète et adaptée.

Dans une approche innovante, souple et agile, le programme d’accompagnement de 6 mois permettra de soutenir et d’accélérer la croissance de 100 projets issus de toutes les provinces de la région afin de renforcer leur développement et leur compétitivité sur le marché, ainsi que d’assurer une meilleure compréhension des différents mécanismes de financement existants.

« Ce premier produit permettra de consolider le poids important que joue le CRI dans l’écosystème entrepreneurial régional et facilitera la mise en place du pôle et l’animation d’une communauté de TPME à forte valeur ajoutée locale », a-t-on assuré dans le communiqué.

Conscient que l’ambitieux chantier de la réforme et du développement socio-économique des territoires et de la région ne peut se faire sans l’adoption d’une approche orientée client, centrée sur les besoins des investisseurs et des TPME, le Centre a adopté une démarche interne de transformation des mindsets et de conduite du changement, afin que les ressources du CRI renforcent leur engagement au profit du service public qu’ils délivrent aux investisseurs.

En dépit des contraintes liées à la crise sanitaire, le Centre a réussi à garantir la continuité de l’activité grâce à la mise en place de la plateforme CRI-Invest qui permet de gérer tout le processus administratif de bout en bout de façon fluide et efficace, couplé à l’instauration du nouveau mode opératoire de la CRUI et sa tenue à distance (51 réunions en 2020 dont 42 en ligne depuis le 20 mars).

Au cours de la réunion du Conseil d’administration, le directeur général du Centre, Salmane Belayachi, a souligné que le bilan de l’exercice précédent a été marqué par de nombreuses réalisations structurantes et de « qualité », malgré un contexte difficile lié à la crise sanitaire.

Il a notamment indiqué que « 47% du plan stratégique triennal a été réalisé sur l’année 2020, avec 5 projets finalisés et 15 en cours de réalisation ».

 

(Avec MAP)