Recensement 2014 : des innovations pour réussir cette opération d’envergure nationale

Pour réussir le recensement général de la population et de l’habitat 2014, d’importantes innovations ont été introduites au fil des recensements.

Aux recensements de 1960, de 1971 et de 1982, le découpage aréolaire s’est limité au milieu urbain où des plans de restitution d’une échelle de 1/2.000 ont été utilisés pour matérialiser les limites des districts de recensement, indique un rapport remis à la presse, en marge de la rencontre sur l’opération du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) 2014, organisée mardi à Casablanca.

Pour les communes rurales, les districts de recensement étaient définis sur la base des listes de douars et sous-douars, souligne la même source, notant qu’en 1994, le découpage aréolaire a été étendu au milieu rural et les districts sont établis sur des feuilles topographiques généralement d’une échelle de 1/50.000 et sur lesquelles sont schématisées les limites officielles de la commune et les positions des douars et sous-douars.

Concernant le recensement de 2004, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a mis en place un Système d’Information Géographique (SIG) pour améliorer la qualité des supports cartographiques utilisés pour la localisation des districts de recensement sur le terrain.

En 2014, l’effort d’amélioration de la cartographie du recensement a été poursuivi, c’est ainsi que le HCP a procédé à l’acquisition, auprès du Centre Royal de Télédétection Spatiale (CRTS), de la couverture du territoire national en images satellitaires de très haute résolution. Ces images sont couplées avec les cartes numériques du SIG pour apporter plus de précision aux supports cartographiques du RGPH de 2014.

De nouveaux thèmes sont introduits dans le questionnaire du recensement de 2014, ajoute le rapport, notant qu’il s’agit notamment des difficultés physiques et mentales rencontrées par les personnes lors de l’exercice des activités quotidiennes, des déplacements des populations entre le lieu de résidence et celui de travail ou d’étude, des matériaux de construction du logement (toit, murs et plancher), ainsi que certains équipements dont disposent les ménages (voiture, internet, ordinateur).

En 2004, le projet Lecture Automatique des Documents (LAD) a été mené avec l’assistance d’une société étrangère qui a supervisé, en collaboration avec les cadres du HCP, l’ensemble des opérations d’exploitation des données du recensement.

En 2014, l’exploitation par la LAD sera menée par les cadres du HCP sans aucune assistance extérieure. Le savoir-faire acquis en 2004 en sera ainsi déployé à l’occasion du recensement de 2014, ce qui permettra des économies sur le coût d’exploitation de 70 pc.

A Lire aussi :

Recensement 2014 : La machine démarre.