PPS et USFP pour ranimer la gauche

La dernière rencontre entre le PPS et l’USFP a été largement commentée.

Pour les deux partis, comme pour de nombreux observateurs, cette rencontre, tenue sur l’initiative propre du secrétaire général du PPS, est loin d’être une tactique électorale. C’est une tentative sérieuse de rassembler les pans de la gauche, affirme-t-on. Les deux formations ambitionnent, en effet, de faire de la gauche une force de société, nonobstant la position de chacune sur l’échiquier politique. Evidemment, cette initiative du PPS n’a pas plu au début au PJD. Les alliances, affirme-t-on, se font sur la base des programmes et non des affinités idéologiques et les aspirations personnelles. Nabil Benabdellah a même eu droit à des reproches de la part de Benkirane, mais il a pu finalement le convaincre de la nécessité de garder les voies du dialogue ouvertes avec toutes les parties