Pour sortir de la crise, le Maroc s’arme de ses propres moyens

•Le Royaume intensifie la cadence de la campagne nationale de vaccination, vient de mettre en place un protocole de quarantaine aux frontières et s’apprête à lancer le dépistage massif.

En matière d’ouverture économique de l’après-crise, les choses s’accélèrent. Les pays européens lèvent progressivement les restrictions et ici, au Maroc, c’est depuis près d’une semaine que l’on s’attend, à tout moment, à une importante annonce en ce sens. En tout cas, ailleurs les choses se précisent. Pour agiliser les échanges, l’UE s’apprête par exemple à adopter le pass sanitaire à compter du 26 juin pour toute l’Europe. Au Maroc, aucune annonce n’a été faite en ce sens, mais la campagne de vaccination s’accélère au moment où l’on vient de mettre au point un dispositif de dépistage très rapide et sans réactifs.

Nous avons là les deux points clé de l’ouverture poste-Covid : l’accélération de la campagne de vaccination et l’intensification du dépistage, principalement dans les différents points d’entrée du Royaume (les ports et les aéroports). Ainsi, avec une cadence quotidienne frôlant les 350 000 doses par jour, le Maroc avance considérablement. En même temps, le dépistage massif et en temps réel pourrait permettre de reprendre une vie normale dans le plus tôt possible. Cela tombe bien, puisque MAScIR vient justement de mettre au point un dispositif pour le dépistage en temps réel et sans réactifs des patients négatifs au Covid-19.

Une première du genre au Maroc. Jusqu’à présent, il n’y a, en effet, pas de dispositif similaire qui a été développé au Maroc. Ses concepteurs se sont basés sur un benchmark au niveau international pour développer ce dispositif électronique, miniaturisé, portable et connecté utilisé à travers le monde, notamment en Amérique du nord, en Europe (Espagne, France et Grande-Bretagne) et au Japon.

Le dispositif permet l’obtention du résultat sur Smartphone en moins de 20 secondes et va sans doute contribuer à relancer l’activité économique et renforcer la prévention et la sécurité sanitaire dans le Royaume.