PLF 2023 : les recettes courantes prévues en hausse de 19%

Les recettes fiscales devront également enregistrer une hausse de 32 MMDH par rapport à 2022.

Les recettes courantes devront augmenter de 19% à 312 milliards de dirhams (MMDH) au titre du Projet de loi de finances (PLF) 2023, a indiqué, lundi à Rabat, la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah.

S’exprimant devant la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des Conseillers en présence de Fouzi Lekjaa, ministre délégué chargé du budget, Mme Fettah a fait savoir que les recettes fiscales devront également enregistrer une hausse de 32 MMDH par rapport à 2022.

A cette même occasion, Mme Fettah a présenté des données chiffrées du PLF-2023, notamment la volet relatif à l’équilibre financier, relevant que les recettes non fiscales augmenteront de 50% pour atteindre 54 MMDH, soit une hausse de 18 MMDH.

En outre, les dépenses courantes passeront de 262 MMDH à 291 MMDH (+11%), a précisé la ministre, notant que l’investissement, quant à lui, atteindra une valeur de 91 MMDH, soit une augmentation de 19%, ce qui permettra de contrôler le déficit budgétaire pour passer de 5,5% en 2022 à 4,5% en 2023.

Après avoir évoqué le contexte d’élaboration du projet de loi de finances et son cadre de référence, la ministre a rappelé les orientations générales dudit projet qui se déclinent en quatre axes : renforcer les fondements de l’Etat social, relancer l’économie nationale par le soutien de l’investissement, faire face au problème de la gestion des ressources hydriques, et récupérer les marges financières pour assurer la pérennité des réformes.

La Commission des finances, de la planification et du développement économique de la chambre des conseillers entamera, lundi, la discussion générale du PLF, à l’issue de laquelle sera entendue la réponse du gouvernement. A partir de mardi, la Commission discutera le contenu du PLF.