Plateaux de bureaux : les banques ferment le robinet

Avec la suroffre qui guette le marché des bureaux à â€ˆCasablanca, les banques ont serré les vannes du crédit pour ce type d’investissements.

Il fallait s’y attendre. Avec la suroffre qui guette le marché des bureaux à Casablanca, les banques ont serré les vannes du crédit pour ce type d’investissements. Il est en effet actuellement très difficile de décrocher un financement pour l’acquisition de terrains destinés au développement de bureaux, selon les témoignages concordants des promoteurs et des notaires. Il faut dire qu’entre 2013 et 2016, avec les seuls projets officiels annoncés jusqu’à présent (Casa Finance City, Marina, CasaNearShore…), Casablanca devrait voir son offre de bureaux se renchérir de plus de 800 000 m2, soit un accroissement de 60% par rapport au parc de bureaux actuel qui atteint 1,37 million de m2. Ceci sachant que l’on récence déjà 140 000 m2 de bureaux vacants à l’heure actuelle.