Permis de construire : les autorités peinent à  réduire les délais

Jusqu’à  six mois pour obtenir le document, selon les professionnels.

Plus d’un an après la mise en application d’un règlement général de construction (RGC) pour faciliter les démarches, le problème reste entier. Même la mise en place d’un système d’information prenant en charge toute la procédure ces dernières semaines à Casablanca n’a rien apporté. Au contraire, ces mesures semblent avoir détérioré les choses. Alors que la grande promesse du RGC était de ramener les délais d’examen des dossiers à 15 jours, dans la pratique on est resté à 2 mois. Les délais dérapent même parfois jusqu’à 6 mois selon certains professionnels. S’ils concèdent que le nouveau système informatique apporte un gain indéniable en termes de transparence, notamment pour ce qui est de la gestion des prises de rendez-vous pour le dépôt des dossiers, les opérateurs critiquent quelques redondances introduites par cette plateforme. Il s’agit notamment de l’obligation de fournir l’intégralité des dossiers en format numérique et physique. Surtout, les professionnels pointent du doigt l’insuffisance des ressources humaines mises en place pour accompagner les nouvelles procédures. Il est vrai que même au sein de l’administration on reconnaît qu’il n’y a pas eu recrutement de nouvelles équipes alors que les points de service aux usagers ont été multipliés du fait de la nouvelle procédure. Plus que tout cela, les failles les plus pénalisantes concernent les commissions d’examen des demandes d’autorisation. Celles-ci manqueraient de rigueur dans la tenue de leur réunion. Plus pénalisant encore, ces commissions, avec la protection civile en tête, renvoient systématiquement de plus en plus les dossiers pour un deuxième, voire un troisième examen, ce qui triple les délais conventionnels.