Pas de surliquidité bancaire en 2016

Ce n’est finalement pas en 2016 que les banques tomberont en surliquidité. Bank Al-Maghrib anticipait cette situation pour la fin du deuxième semestre de l’année.

Mais le relèvement du taux de la réserve monétaire de 2% à 4% en juin dernier a changé la donne. En effet, cela a fait augmenter le déficit de liquidité à 21 milliards de DH en juillet et août dernier, (après 12,6 milliards de DH observés au premier trimestre), ce qui s’explique aussi, il est vrai, par la hausse saisonnière de la circulation fiduciaire. A présent, et en prenant en considération une révision des prévisions de réserve de change, il est question d’une persistance du déficit jusqu’à la fin de l’année, à 13,3 milliards de DH, et l’excédent est décalé pour fin 2017 pour atteindre à cette date 2,4 milliards de DH.