Parlement : l’USFP passe à  l’offensive

A seulement une semaine de l’ouverture de la prochaine session parlementaire d’automne, le 10 octobre, le groupe de l’USFP à  la première Chambre, conduit par le premier secrétaire Driss Lachgar, a déposé d’un seul coup, le 24 septembre, pas moins de dix propositions de lois.

Ces textes concernent essentiellement les Marocains de l’étranger. Ils portent aussi bien sur le code de la famille (cinq propositions) et le code de la procédure civile que sur la conservation foncière, le code de l’état-civil (deux textes) ainsi que la loi sur la nationalité et celle portant sur l’adoption des enfants abandonnés. Cette initiative qu’on pourrait facilement inscrire dans le cadre d’une campagne de séduction en direction des MRE intervient après que le parti ait déposé une autre proposition de loi portant sur la participation des Marocains de l’étranger aux prochaines élections législatives. Ce faisant, l’USFP propose un amendement de la loi organique de la première Chambre en vue de l’élargissement de l’effectif des députés en réservant 30 sièges supplémentaires à une liste exclusivement réservée aux MRE élus dans des circonscriptions à l’étranger. Un gisement électoral que lui disputent l’Istiqlal et le PJD, auteurs de deux propositions de loi dans le même sens.