Ouverture à  Ryad du Forum arabe de l’emploi avec une forte participation du Maroc

Le deuxième Forum arabe de développement et de l’emploi placé sous le thème « Vers une protection sociale et un développement durable », a ouvert ses travaux, lundi à  Ryad, avec la participation d’une forte délégation marocaine.

Le Maroc est représenté à ce forum, qui se poursuivra jusqu’au 26 courant, par le ministre de l’Emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki, de la ministre déléguée auprès du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, ainsi que de représentants de plusieurs autres départements ministériels.

La délégation marocaine comprend également les représentants des centrales syndicales de l’UMT et de la CDT ainsi que de la Fédération des chambres de commerce, d’industrie et de service qui représente à ce forum les employeurs, en plus d’experts.

L’objectif de ce forum, organisé par l’organisation arabe du travail (OAT) en collaboration avec le ministère saoudien de l’emploi et la Banque mondiale, est de parvenir à une vision commune à même de promouvoir le développement durable et l’emploi et de garantir la croissance économique et la protection sociale dans le monde arabe.

La cérémonie d’ouverture du forum a été marquée par les interventions du directeur général de l’OAT, du vice-président de la banque mondiale pour la région MENA, du directeur général de l’organisation internationale du travail et du secrétaire général adjoint de la ligue des Etats arabes.

Les intervenants ont été unanimes à souligner le taux élevé du chômage dans le monde arabe, passé de 14 pc en 2008 à 17 pc, et qui touche particulièrement les jeunes.

Cette situation est notamment due, selon les différents intervenants, aux facteurs démographiques en progression de 2,4 pc annuellement, mais surtout à la faiblesse du taux global d’investissement qui ne dépasse guère 23,5 pc du produit intérieur brut contre 38 pc dans les pays de l’Est asiatique, à la stagnation de l’investissement privé autour de 14pc et au faible taux de croissance lequel a avoisiné 2,4 pc seulement en 2011.

Ces taux, ont-ils relevé, ne peuvent contribuer à la création de nouvelles opportunités d’emploi et répondre à une demande estimée à quelque à 5 millions annuellement.

En conséquence, le taux de chômage des jeunes de moins de 30 ans, dont une grande partie est constituée de diplômés, a atteint dans le monde arabe 27 pc en 2012 alors que le sous emploi frappe deux fois plus les femmes.

Ils ont également mis l’accent sur l’importance du rôle de la protection sociale comme facteur du développement durable.

Au programme de cet important forum figurent plusieurs réunions plénières ainsi que de groupes de travail sur différents thèmes relatifs à la question de l’emploi et de la protection sociale en corrélation avec le développement durable.

Participent au forum des représentant des ministères de l’économie, des finances, du plan et de l’enseignement ainsi que des instituts de sécurité sociale et de formation professionnelles en plus des unions et chambres de commerces et d’industrie, des centrales syndicales et des organisations internationales et régionales, soit quelque 76 cadres et experts.