Othman Benjelloun amazigh jusqu’au… PNB

C’est un rapport annuel pour le moins enrichissant que vient de publier BMCE Bank au titre de l’exercice 2011.

C’est un rapport annuel pour le moins enrichissant que vient de publier BMCE Bank au titre de l’exercice 2011. Edité en cinq langues, il donne un aperçu global sur l’activité et l’environnement de la banque en arabe, français, anglais, espagnol et… en amazigh SVP. Le tour de table du groupe bancaire est certes international, ce qui expliquerait la publication en anglais et en espagnol. Mais le fait d’introduire l’amazigh est une particularité dans le secteur bancaire qui doit certainement plaire à certains clients, collaborateurs et détenteurs d’actions de la banque. Une manière également de mettre en valeur une langue qui a été rendue officielle avec la nouvelle Constitution, sachant que BMCE Bank n’en est pas à sa première publication institutionnelle en amazigh.

Quoi qu’il en soit, la lecture du bilan de la banque en tifinagh est très instructive. On apprend ainsi que les dépôts de la clientèle se prononcent «Iyddatn n tlttaght», les crédits sur la clientèle «Atign i tmquchcha ussdrim», le produit net bancaire «Asnbdu azddag lbank» et le résultat net part du groupe «Tayafut tazddagt ini trbi3t».