ONU : l’Amérique du Nord confrontée à une « dangereuse » vague de chaleur

Au Canada par exemple, un record vieux de 84 ans a été battu dimanche dernier. La localité de Lytton, en Colombie-Britannique a ainsi affiché un thermomètre de 46,6°C, soit 1,6°C de plus par rapport au précédent record établi le 5 juillet 1937. Moins de 24 heures plus tard, Lytton a de nouveau battu ce record en atteignant 47,9°C lundi.

L’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui fait partie du système des Nations-Unies, s’inquiète de la vague de chaleur qui s’abat actuellement sur l’ouest du Canada et le nord des Etats-Unis, avec des températures dépassant parfois les 45°C et des records historiques de chaleur dans plusieurs localités.

Il s’agit d’une « vague de chaleur exceptionnelle et dangereuse », qui touche des régions qui sont plus habituées à un temps frais, selon l’OMM, qui avertit que les températures risquent d’atteindre jusqu’à 45°C en journée pendant cinq jours ou plus, avec des nuits extrêmement chaudes.

Au Canada par exemple, un record vieux de 84 ans a été battu dimanche dernier. La localité de Lytton, en Colombie-Britannique a ainsi affiché un thermomètre de 46,6°C, soit 1,6°C de plus par rapport au précédent record établi le 5 juillet 1937. Moins de 24 heures plus tard, Lytton a de nouveau battu ce record en atteignant 47,9°C lundi, précise l’OMM dans un communiqué.

Au pays du froid, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest ont également enregistré leurs températures les plus élevées de tous les temps, non seulement en juin, mais à tout moment de l’année.

La hausse des températures a véritablement commencé vendredi et elle atteindra son apogée en début de semaine pour la côte et en milieu de semaine pour l’intérieur de la Colombie-Britannique, puis la chaleur se déplacera vers l’est en Alberta.

« Les températures nocturnes sont plus élevées que les températures diurnes moyennes de la fin juin, ce qui est très grave. Les gens doivent se rendre dans les bibliothèques et les centres commerciaux pour trouver quelques heures d’air conditionné », a fait valoir Armel Castellan, un météorologue d’Environnement Canada, cité par le communiqué de l’OMM.

Sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, Seattle a établi un nouveau record de 40°C (104°F) dimanche et l’a battu lundi avec 41,7°C (107°F). Un peu plus au sud, la ville de Portland a battu le record deux fois : 42°C (108°F) samedi et 44,4°C (112°F) dimanche.

Ailleurs dans le reste du monde, d’autres parties de l’hémisphère nord connaissent déjà des conditions exceptionnelles de début d’été chaud qui s’étendent de l’Afrique du Nord, à la péninsule arabique, à l’Europe de l’Est, à l’Iran et au nord-ouest du continent indien, relève l’agence onusienne, notant que des températures maximales quotidiennes dépassent 45°C en plusieurs endroits et atteignent même 50°C au Sahara.