ONCF : reprise progressive des trains Al Boraq et Al Atlas à partir du 25 juin

Les trains de lignes Al Boraq et Al Atlas assurant les dessertes inter-villes reprennent progressivement leur circulation à partir du jeudi 25 juin, dans le respect strict des mesures de protection et de sécurité sanitaire, annonce l’Office National des Chemins de Fer (ONCF).

Cette reprise se fera sur les axes Tanger-Casablanca, Fès-Casablanca-Marrakech, Casablanca-Nador et Oujda, Casablanca-Safi et Khouribga, ainsi que Tanger-Fès et Oujda, indique l’ONCF dans communiqué.

En outre, les trains de proximité (Trains Navettes Rapides : TNR) seront renforcés sur les liaisons Casablanca-Settat, Casablanca-El Jadida et Casablanca Rabat-Kenitra, selon la même source, ajoutant que ce programme, qui comporte une offre journalière de 116 trains conjuguée à la réouverture des gares, sera progressivement adapté en fonction de l’évolution de la demande.

Concernant les mesures de protection et de sécurité sanitaire, l’ONCF insiste sur le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation sociale en gares et à bord des trains, le nettoyage et la désinfection renforcés et continus des trains et des espaces partagés en gares et la mise à disposition du gel hydroalcoolique en gares et à bord des trains, en plus de l’application de la mesure exceptionnelle de réduction de la capacité des ventes et d’occupation à 50% durant cette phase et ce, avec réservation obligatoire dans tous les trains.

Les voyageurs sont aussi appelés à se conformer aux dispositions arrêtées par les autorités en ce qui concerne la présentation de leur carte d’Identité Nationale (CIN) au moment de l’acquisition des tickets de voyage. Ils sont également invités, dans un souci de gain de temps, de fluidité des flux devant les guichets de vente au sein des gares, et de réservation de places dans les trains sollicités, à procéder, dès le lundi 22 juin, à l’achat de leurs billets dans les gares et via les différents canaux de vente ONCF.  Concernant les déplacements au départ des gares de la zone 2, ils sont soumis, comme arrêté par les autorités, à l’obligation de disposer d’une autorisation professionnelle ou d’une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales pour des raisons de force majeure, rappelle le communiqué.

(Avec MAP)