Oléiculture : La récolte est bonne à Kelaâ des Sraghna, presque autant que l’année dernière

La phase de collecte est presque achevée. Les machines de trituration tournent à plein régime. Les premières commandes sont déjà livrées. Même si la production n’est pas aussi bonne que celle de l’année dernière, on table néanmoins sur un chiffre remarquable.

Selon des sources officielles, la production oléicole prévisionnelle au niveau de la province d’El Kelaâ des Sraghna est, en effet, estimée durant l’actuelle saison agricole 2020-2021, à quelque 150.250 tonnes. Ce qui représente une baisse de 10% comparativement, avec la saison agricole précédente, qui avait enregistré une production record (175.500 tonnes).

Une baisse somme toute prévue en raison de la faible pluviométrie. Les services du ministère de l’Agriculture le confirment d’ailleurs. Cette régression de la production des olives au niveau de la province d’El Kelaâ des Sraghna est due à la succession des années de sécheresse avec comme conséquence directe un déficit pluviométrique qui a impacté négativement le rendement. Les cultivateurs ont souligné de leur côté qu’ils n’ont pu bénéficier de l’eau d’irrigation que pendant une courte durée de l’année.

Assez suffisant, certes pour maintenir le niveau de la production, mais pas autant pour assurer un bon rendement. Ainsi, le rendement des superficies consacrées à la production des olives dans les périmètres de la province, a enregistré une hausse de 1,80% par hectare dans les zones irriguées alors que ce rendement n’a pas dépassé les 0.09% par hectare dans les zones «Bour».

Bref, selon les services du ministère de l’Agriculture, la production prévisionnelle des olives dans les zones agricoles «Bour» durant cette saison agricole devra atteindre 250 tonnes, soit une régression de 95,26% comparativement à la saison agricole précédente (5.272 tonnes).L’olivier, faut-il le souligner, constitue la principale filière arboricole dans la région Sraghna-Zemrane.

La filière oléicole est aussi une source importante d’emploi avec plus de 4,7 millions journées de travail par an, soit l’équivalent de 23.500 emplois permanents. Elle contribue également à l’approvisionnement des unités de triturations modernes et traditionnelles ainsi que les conserveries à l’échelle de la province.