OFPPT: Démarrage de la construction des CMC à Tanger et Béni Mellal

L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a annoncé, lundi, le lancement des travaux de construction des Cités des Métiers et des Compétences (CMC) des régions Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Béni Mellal-Khénifra.

Les deux Cités, dont la livraison est prévue dans 20 mois, seront érigées sur des terrains respectivement de 12 et 15 hectares mis à disposition par les régions concernées dans les villes de Tanger et Béni Mellal, indique l’OFPPT dans un communiqué, faisant savoir que toutes les mesures de prévention sanitaires seront mises en place et respectées sur les sites de construction afin de lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Conçues pour garantir une offre de formation répondant aux spécificités actuelles et futures de chacune des deux régions, les CMC offriront, annuellement, des capacités d’accueil de 3.250 stagiaires pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima et 2.920 pour Béni Mellal-Khénifra.

La réalisation de la CMC Tanger-Tétouan-Al Hoceima mobilisera une enveloppe budgétaire de 480 millions de dirhams (MDH), avec une contribution de la région de 78 MDH. Au total, 330 MDH sont dédiés aux études et travaux de construction.

Pour ce qui est de Béni Mellal-Khénifra, le projet nécessite un investissement de 390 MDH, avec un apport de la région de 90 MDH, précise le communiqué, ajoutant que 265 MDH sont consacrés à la réalisation des études et travaux de construction.

Les deux Cités seront dotées d’une charte spatiale novatrice et d’équipements de haute technologie rapprochant les espaces de formation de la réalité de l’entreprise, à même de favoriser l’employabilité des jeunes et la création de valeur au niveau des territoires.

Elles proposent des offres de formation diversifiées et inclusives à travers un large panel de filières de formation, dont la majorité représente de nouvelles spécialités: 87 filières pour Tanger-Tétouan-Al Hoceima, dont 73% sont nouvelles, et 77 filières pour Béni Mellal-Khénifra, dont la moitié se rapporte à de nouveaux métiers.

Les deux offres de formation couvriront les trois niveaux (Qualification, Technicien et Technicien Spécialisé) accessibles à différentes cibles, en plus d’un grand choix de formations qualifiantes de courte durée.

Organisées en pôles sectoriels, les deux Cités incluront plusieurs pôles à savoir « Industrie » (avec une minichaîne de production pour Tanger), « Gestion & Commerce » avec une Entreprise Virtuelle de Simulation, « Digital & Offshoring » doté d’une Digital Factory, « Tourisme & Hôtellerie » avec un hôtel pédagogique et « Agriculture & Agro-industrie » avec une ferme pédagogique.

La CMC Tanger-Tétouan-Al Hoceima comprendra un pôle « pêche » et un autre « santé » avec un centre de simulation, tandis que celle de Béni Mellal-Khénifra sera dotée de pôles « Logistique et Transport » avec des pistes de conduite, « Bâtiment et travaux publics (BTP) » avec une maison intelligente et « Artisanat ».

En plus des pôles sectoriels dédiés à l’apprentissage des métiers, les CMC disposeront d’espaces consacrés à l’apprentissage des langues, au renforcement des soft skills et au développement des compétences entrepreneuriales.

Elles abriteront aussi des Maisons de stagiaires, avec des capacités d’hébergement de 450 lits et couverts pour la CMC Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de 380 lits et couverts pour la CMC Béni-Mellal-Khénifra.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre du Programme de création de 12 Cités des Métiers et des Compétences à l’horizon 2023-2024, conformément à la nouvelle feuille de route pour le développement du secteur de la formation professionnelle, présentée en avril 2019 à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Il y a lieu de rappeler que le coup d’envoi du 1er chantier de construction, relatif à la CMC Souss Massa, a été donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à Agadir, le 6 février 2020. Le 2ème chantier, concernant la région de l’Oriental, a également démarré à Nador le 29 juin dernier.

Afin de répondre au mieux aux besoins des écosystèmes économiques régionaux, les offres de formation projetées ont été arrêtées en concertation avec les professionnels et les acteurs locaux, à travers une série d’ateliers de réflexion et d’échange.

(Avec MAP)