Mondial 2014 : La colère ne désemplit pas à  quelques heures du premier match

La police vient de tirer des gaz lacrymogènes contre des manifestants proclamant : « Si nous n’avons pas de droits, il n’y aura pas de coupe » aux abords d’une station de métro.

La police militaire de Sao Paulo a dispersé jeudi 12 juin 2014, des dizaines de manifestants avec des gaz lacrymogènes et des grenades détonantes, à quelques heures du coup d’envoi du premier match du mondial Brésil-Croatie.

Un groupe d’une soixantaine de manifestants hostiles à la Coupe du monde venaient de se rassembler aux abords d’une station de métro derrière une banderole rouge proclamant : « Si nous n’avons pas de droits, il n’y aura pas de coupe ». Ils chantaient « la coupe du monde n’aura pas lieu » et comptaient bloquer une grande avenue menant au stade Arena Corinthians, où aura lieu le match d’ouverture, mais les policiers sont intervenus avant même que la marche ne commence.