Match Raja-FAR : le vandalisme continue de ravager les stades nationaux

Sept personnes, dont trois éléments des forces de l’ordre, ont été légèrement blessées suite aux actes de vandalisme ayant suivi le match qui a opposé, dimanche 21 septembre 2014, les équipes du Raja de Casablanca et les FAR de Rabat.

Les actes de vandalisme se poursuivent dans les stades du Royaume. Sept personnes, dont trois éléments des forces de l’ordre, ont été légèrement blessées suite aux actes de vandalisme ayant suivi le match qui a opposé, dimanche 21 septembre 2014, les équipes du Raja de Casablanca et les FAR de Rabat.

Selon les autorités locales, les blessés, parmi lesquels figurent également deux supporters des FAR qui ont été appréhendés par la suite, ainsi que deux habitants de Mohammédia, ont été admis à l’hôpital provincial Moulay Abdellah où ils ont reçu les soins nécessaires. Des supporters des FAR de Rabat ont arrêté, vers 22H10, le train, programmé exclusivement pour leur retour, entre les gares de Casa Voyageurs et Ain Sebâa puis au Douar d’El-Bradâa, à la sortie de la gare de Mohammedia, suite à une « action abusive des signaux d’alarme ».

Certains d’entre eux ont, ensuite, quitté le train et échangé des jets de pierres avec de jeunes riverains du douar d’El Bradâa.

Un motocycle de police a été incendié et les vitres du train, se trouvant du côté dudit douar, brisées. Malgré les efforts déployés par les employés de l’ONCF pour permettre le départ du train, ces supporters ont continué à actionner les signaux d’alarme du train qui n’est reparti, à destination de Rabat, qu’après intervention des autorités, vers 23H00, indique un communiqué de l’Office national des chemins de fer (ONCF). D’après l’ONCF, ces actes ont causé des dégâts dans quatre trains et une perturbation du trafic ferroviaire résultant d’un retard moyen de 2 heures pour 15 trains.