Maroc-Israël : c’est (re)parti pour les affaires

• Un partenariat a été signé entre les patronats des deux pays. Un incubateur de start-up et une Chambre de commerce maroco-israélienne sont également en projet.

Les organisations patronales du Maroc et d’Israël viennent de sceller un partenariat stratégique. Un accord a été en effet paraphé, lundi dernier, entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et The Israeli Employers and Business Organizations (IEBO), le représentant du secteur privé israélien. L’objectif de ce partenariat stratégique étant de promouvoir les relations économiques et commerciales et le développement technologique entre les deux pays. Ce partenariat permettra ainsi d’établir un dialogue ouvert et permanent entre la CGEM et IEBO qui, selon les signataires, uniront leurs efforts pour créer de fortes synergies entre les communautés d’affaires respectives dans les secteurs clés, mais aussi pour instaurer un échange d’informations et d’expérience dans des domaines d’intérêt commun tels que l’import/export, la Recherche et Développement (R&D), l’innovation et la technologie. Un nouveau départ entre les deux pays. Chakib Alj, président de la CGEM, le confirme. «Nous sommes confiants que cet accord constitue un nouveau pas vers un partenariat fort, durable et créateur de synergies entre les entreprises marocaines et israéliennes», a-t-il déclaré. Pour lui, la réactivation des relations entre le Maroc et Israël ouvre des perspectives économiques très prometteuses. A savoir un important potentiel en matière d’échanges commerciaux, mais aussi d’innombrables opportunités d’investissement que les secteurs privés marocains et israéliens peuvent saisir ensemble sur le plan local, régional ou global et ce, particulièrement au regard des avantages comparatifs dont les deux pays disposent dans différents secteurs comme le tourisme, l’agri-business ou la technologie et l’innovation. Outre l’IEBO, la Manufacturers Association of Israel (MAI), la Federation of Israeli Chambers of Commerce (FICC) ainsi que le Conseil d’affaires Maroc-Israël sont également pleinement impliqués dans ce partenariat. La Chambre de commerce et d’industrie israélo-française, présidée par Daniel Rouach, est également très impliquée dans ce rapprochement. Son président, par ailleurs natif de Meknès, est l’initiateur d’un projet d’incubateur de start-up «IsraMaroc», qui devrait voir le jour incessamment. Il est aussi question de la création d’une Chambre de commerce arabo-israélienne, également en préparation.