Maroc-France : de nouveaux leviers pour dynamiser le pacte économique

Production décarbonée, simplification des mécanismes de soutien pour les TPME, nouvelles technologies et ouverture sur l’Afrique… les quatre secteurs à privilégier dans le futur.

Donner un nouvel élan à la coopération franco-marocaine en réfléchissant à un nouveau pacte économique. Voilà le vœu affiché du ministre de l’économie et des finances français, Bruno Le Maire, exprimé lors de sa rencontre avec son homologue, Mohammed Benchaâboun, et le ministre de l’industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, à Rabat.

La réunion fait suite aux discussions bilatérales tenues en décembre dernier à Paris, en marge de la rencontre de haut niveau. Cette dernière avait pour but d’explorer de nouveaux domaines de coopération entre les deux pays, notamment en matière de nouvelles technologies et de transition énergétique.
A Rabat, les officiels marocains ont mis l’accent sur l’importance de dynamiser le partenariat existant entre le Maroc et la France visant le soutien aux PME à travers son articulation avec le «Programme intégré d’appui et de financement des entreprises» déployé sur le plan de la commercialisation il y a quelques jours. Du côté français, M.Le Maire partage les propositions de la partie marocaine pour l’élaboration d’un nouveau pacte de production conjoint France-Maroc, mutuellement bénéfique aux deux parties.

Les deux parties ont échangé également sur les relations du Maroc avec l’Union européenne. Le ministre français a salué, à cet égard, les efforts entrepris par le Maroc dans le cadre de l’harmonisation de son dispositif légal avec les normes fiscales internationales et plus particulièrement les exigences de l’UE. A rappeler, à cet égard, que le Royaume a adhéré aux dispositifs d’échanges informatisés des données pour une plus grande transparence des flux financiers et leurs bénéficiaires.

Lors des discussions des deux parties, de nouveaux leviers ont été identifiés. Il s’agit principalement de la production décarbonée (dans une logique de conformité écologique), la simplification des mécanismes de soutien pour les TPME, les nouvelles technologies et l’ouverture sur l’Afrique. Objectif : développer les partenariats entre les opérateurs économiques marocains et français dans une logique de complémentarité à même d’améliorer la compétitivité et de contribuer à la création d’emplois dans les deux pays.

Enfin, les deux parties se sont félicitées de la qualité de leur coopération qui a contribué à la réalisation de nombreux projets structurants au Maroc.