M. Haddad hausse le ton contre les professionnels du tourisme

Il veut qu’ils adhèrent tous à  leurs associations professionnelles.

Lahcen Haddad veut que toutes les entreprises touristiques adhèrent à leurs associations professionnelles, et pour se faire entendre, il hausse le ton. Le ministre du tourisme vient en effet de publier une circulaire pour «exhorter les professionnels à se conformer aux lois qui les régissent en adhérant à leurs associations et à en faire un lieu d’échange et d’appui à toutes les initiatives émanant du secteur». Il faut savoir que dans le secteur du tourisme, l’adhésion à une représentation professionnelle est une obligation selon les lois régissant chaque activité touristique. Il s’agit de la loi 61-00 pour les établissements d’hébergement et de restauration, la loi 31-96 pour les agences de voyages et la loi 05-12 pour les guides.

Le ministre du tourisme va encore plus loin en prévoyant la création, dans chaque territoire touristique, d’une commission public-privé spécialement dédiée au contrôle du respect de ces lois. La circulaire rappelle, en outre, que la non-adhésion à une association est considérée comme une infraction pouvant donner lieu à une sanction administrative.  L’objectif de cette rigueur affichée par la tutelle est d’impliquer tous les opérateurs dans la stratégie de développement du secteur. Jusque-là, les principales associations et représentations professionnelles n’étaient pas représentatives de l’ensemble des opérateurs et ne pouvaient, de ce fait, parler qu’au nom de leurs propres adhérents. Or, pour réussir la mise en œuvre de la stratégie touristique, l’implication de tous les acteurs concernés est une nécessité, surtout que l’administration attend des professionnels qu’ils soient une véritable force de proposition pour l’accompagner dans les chantiers stratégiques du secteur.