L’UNFP reporte son congrès à  fin février

L’UC tient également son congrès à  la même date.

Prévu pour la fin de ce moins de décembre, l’UNFP a décidé de reporter son congrès pour fin février. Les responsables du parti réunis récemment en ont décidé ainsi après que des contraintes d’ordre organisationnel ont empêché la tenue de ce congrès, qui signe le retour du parti sur la scène politique, dans les temps.

C’est du moins la version officielle. Le report aurait, en effet, été suggéré par les responsables du courant «Ouverture et démocratie», initié par feu Ahmed Zaidi (photo) à l’USFP, devenu après sa mort un front de réforme, afin de leur permettre de préparer tranquillement leur éventuel ralliement collectif à l’UNFP. Cette décision devrait être entérinée, assurent certaines sources, à la rencontre nationale de tous les militants du «front», prévue le 20 décembre à Bouznika puisque l’option de création d’un nouveau parti est définitivement écartée.

Les dissidents de l’USFP, qui ne voient plus leur futur dans ce parti, espèrent en effet participer aux prochaines élections qui auront lieu dans six mois et la création d’une nouvelle formation prend beaucoup de temps. Bref, alors que l’UNFP prépare son retour, une autre formation, l’UC, met les bouchées doubles pour tenir un congrès longtemps attendu. le parti a fini par fixer une date pour son cinquième congrès et ce sera également fin février. La date vient d’être décidée lors d’une réunion, particulièrement commentée, de son conseil national.

Réunion qui, confient certaines sources, a vu la participation de certaines figures de proue comme le maire de Casablanca Mohamed Sajid ou encore l’ancien édile de Marrakech, Omar Jazouli. Elle a été également marquée par cette unanimité autour de la personne de l’actuel secrétaire général dont l’intervention devant le conseil a été favorablement accueillie. Ce qui fait dire à certains observateurs qu’il devrait certainement succéder à lui-même, pour un autre mandat.