L’UE veut freiner l’octroi de prêts « irresponsables »

L’Union européenne veut mettre un frein aux prêts « irresponsables » qui ont causé la crise des crédits hypothécaires, en visant une meilleure protection des acquéreurs de biens immobiliers.

A cet effet, une directive est débattue par les députés européens cette semaine, à l’occasion de la session plénière de septembre du parlement européen.

Selon le rapporteur du dossier, le député démocrate socialiste espagnol Antolín Sanchez Presedo, les nouvelles mesures envisagées rendront l’octroi de prêts ‘irresponsables » plus difficiles, notant que les établissements de crédit devront donner beaucoup plus d’informations aux consommateurs et procéder à une évaluation approfondie des emprunteurs.

‘Il y aura également des exigences plus élevées quant à l’évaluation des biens résidentiels et l’analyse du risque du marché », a-t-il indiqué dans une déclaration de presse.

L’eurodéputé a annoncé qu’une période de réflexion de sept jours sera mise en place, avec la possibilité d’être prolongée à la demande des Etats membres, expliquant que les consommateurs pourront revoir leur décision et disposer d’un droit de rétractation.

Pour ceux qui ne peuvent plus rembourser leur prêt et risquent de perdre leur maison, il a affirmé qu’un degré de flexibilité plus élevé verra le jour.

Afin de mieux protéger les emprunteurs en cas de crise ou de défaillance, certaines règles évitent la cessation du contrat et la saisie, a-t-il relevé, ajoutant qu’avec la possibilité de vendre le bien au meilleur prix, les consommateurs seront protégés du surendettement via le remboursement du prêt par la restitution de la propriété.

De manière générale, le rapporteur du dossier a estimé que l’instauration d’un cadre commun aidera le marché européen des crédits hypothécaires à se développer et à se dynamiser tout en stimulant la croissance et l’emploi.

Ces mesures aideront également les familles à accéder à des logements décents dans des conditions financières justes, a-t-il dit.