L’insuffisance de liquidité bancaire se résorbe

L’insuffisance de liquidité bancaire s’est légèrement résorbée, passant de 63,8 milliards de dirhams à  la fin du trimestre précédent à  59,4 MMDH au 2ème trimestre de 2013.

L’insuffisance de liquidité bancaire s’est légèrement résorbée, passant de 63,8 milliards de dirhams (MMDH) à la fin du trimestre précédent à 59,4 MMDH au 2ème trimestre de 2013, a indiqué Bank Al-Maghrib (BAM) dans son rapport sur la politique monétaire.

Cette résorption est due principalement à l’encaissement par le Trésor de près de 6,5 MMDH, contre-valeur en dirhams de l’émission en dollars opérée sur les marchés internationaux en mai dernier, explique BAM, précisant que les opérations du Trésor ont contribué à l’amélioration des conditions de liquidité de 7,6 MMDH.

De même, les opérations en devises ont induit une injection de liquidité de 2,6 MMDH, souligne BAM, ajoutant que les retraits nets de la monnaie fiduciaire ont atteint 5,5 MMDH.

Durant le 3ème trimestre de l’année 2013 (période allant du 1er juillet au 28 août 2013), le déficit de liquidité bancaire s’est accru de 17,2 MMDH par rapport au trimestre précédent pour atteindre 76,6 MMDH en raison de l’incidence restrictive conjuguée de l’ensemble des facteurs autonomes.

En effet, l’augmentation de la circulation de la monnaie fiduciaire a atteint 8,7 MMDH, suite aux retraits importants liés à la période estivale, au mois de Ramadan et à l’Aïd Al-Fitr.

Par ailleurs, les opérations sur avoirs extérieurs ont eu une incidence négative de 2 MMDH sur la liquidité, alors que l’encours des placements du Trésor sur le marché monétaire s’est établi à 2,4 MMDH en moyenne quotidienne contre 1,6 MMDH enregistré au cours du trimestre précédent.

En vue de combler le déficit de liquidité des banques, BAM est intervenue majoritairement au moyen des opérations d’avances à 7 jours pour un montant quotidien moyen de 46,9 MMDH, soit le même niveau injecté le trimestre précédent.

La Banque centrale a également porté l’encours de ses opérations de refinancement à 3 mois à 20 MMDH, dont 6 MMDH au titre des opérations de prêts garantis par des effets privés représentatifs de crédits destinés au PME et TPE.

En outre, la Banque a accordé quatre opérations d’avances à 24 heures pour un montant moyen de 2,3 MMDH.

Pour sa part, le taux moyen pondéré (TMP) du marché monétaire s’est inscrit en moyenne, en baisse de 3 points de base par rapport au niveau observé durant le deuxième trimestre pour s’établir à 3,03 pc.

De même, sa volatilité demeure limitée à 3 points de base, contre 4 points de base le trimestre précédent.