L’Institut Royal de la Culture Amazighe courtise les politiques

L’IRCAM préfère mener son lobbying auprès des partis alors que la loi organique n’a pas encore été présentée au Parlement.

Des membres de l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), le recteur Ahmed Boukous et deux autres personnalités du conseil d’administration, ont entamé une série de contacts avec les partis politiques. Ils ont déjà rendu visite au PPS et au MP et rencontré des membres du PJD. La démarche s’inscrit dans une action de sensibilisation de ces partis aux différentes facettes de la mise en œuvre de la loi organique concernant l’officialisation de la langue amazighe. Cette initiative n’est pas étrangère aux sorties relatives à la question, à la veille de la dernière campagne électorale d’Abdelilah Benkirane. L’IRCAM préfère mener son lobbying auprès des partis alors que la loi organique n’a pas encore été présentée au Parlement.