L’inflation toujours très faible

Pas de sursaut des prix à la consommation malgré Ramadan, le retour à la croissance suite à une bonne campagne agricole, la détente des conditions de financement…

Sur les sept premiers mois de l’année, l’indice des prix à la consommation n’a en effet évolué que de 0,6%, un niveau très faible résultant d’une quasi-stabilité des prix des produits alimentaires (-0,2%) et d’une hausse modérée des prix des produits non alimentaires (+1,4%). Parmi ces produits, seuls l’hôtellerie et la restauration (+3,3%) et l’enseignement (+2,9%) affichent des progressions significatives. Les bonnes performances du secteur touristique depuis le début de l’année et la demande historiquement soutenue sur les établissements d’enseignement privés expliquent ces variations. Par ville, ce sont Laâyoune (+1,8%), Tétouan (+1,6%), Marrakech (+1,2%), Settat et Béni Mellal (+1%) qui ont enregistré les plus fortes hausses des prix. Al Hoceima et Meknès affichent, au contraire, une inflation négative (-0,1%).