L’industrie aéronautique veut attirer 100 nouveaux opérateurs d’ici 2020

Un nouveau tournant pour l’aéronautique. Le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique vient de lancer les premiers écosystèmes du secteur.

Assemblage ; système électrique-câblage et harnais (EWIS) ; entretien, réparation et révision (MRO); et ingénierie seront les quatre premiers clusters de la filière. Selon le ministre de tutelle, Moulay Hafid Elalamy, la dynamique des écosystèmes permettra de hisser le tissu industriel aéronautique à des paliers de développement plus soutenus, et de faire émerger de nouveaux métiers à fort contenu technologique. Concrètement, ces écosystèmes identifiés vont contribuer à doubler le chiffre d’affaires et le nombre d’opérateurs installés, et tripler les emplois. Autrement dit, à l’horizon 2020, le ministère prévoit la création de 23 000 nouveaux emplois, entend porter le chiffre d’affaires à l’export à 16 milliards de dirhams, et drainer plus de 100 nouveaux acteurs. Ce faisant, le taux d’intégration devra atteindre 35% au lieu de 18% actuellement. Pour favoriser au mieux la réalisation de ces objectifs, deux contrats de performance ont été signés par M. Elalamy, Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et des finances, et Hamid Benbrahim El Andaloussi, président du Groupement des industries marocaines de l’aéronautique et du spatial (GIMAS). Ce dernier a également annoncé qu’il accompagnera 20 porteurs de projets et TPME sur la période 2015-2020. Il faut dire que cette montée en cadence prévue tombe à point nommé : le pays veut se maintenir dans le radar des investisseurs et grands donneurs d’ordre de l’industrie aéronautique mondiale dont les carnets de commandes sont remplis pour la décennie à venir. Notons que la flotte mondiale devra doubler sur les vingt prochaines années.