Lignes maritimes : la tutelle balaie les rumeurs

L’appel à  manifestation d’intérêt (AMI) pour l’exploitation de nouvelles lignes maritimes donne décidément plus de tournis que prévu au ministère du transport.

Pour rappel, après deux AMI infructueux, la tutelle avait relancé ce dossier en début d’année. L’ouverture des plis ayant eu lieu le 25 juin dernier sans qu’aucune autorisation ne soit accordée à ce jour, des rumeurs accablantes ont commencé à circuler quant aux intentions du ministère. Certaines mauvaises langues ont même imputé le retard à une volonté de certaines parties influentes au sein du département du transport de sélectionner des entreprises avec lesquelles elles ont des affinités. Cette dernière rumeur n’a fait qu’enfler après l’éviction, il y a quelques semaines, du directeur de la Marine marchande que beaucoup ont expliqué par la constatation d’anomalies dans le traitement des dossiers. Face à ces accusations, le ministère sort aujourd’hui de son silence pour annoncer qu’aucune entreprise n’a encore été sélectionnée et que le traitement de trois dossiers était toujours en cours. Il rappelle aussi que c’est une commission spéciale, constituée des représentants de plusieurs directions au sein du ministère et non seulement ceux de la direction de la Marine marchande, qui étudie les dossiers. Aucune explication n’est en revanche donnée à l’éviction de l’ancien directeur.