Les signaux de surliquidité bancaire s’intensifient

Les signaux de la surliquidité bancaire, anticipée par le wali de Bank Al-Maghrib pour le deuxième semestre de l’année, s’intensifient.

Le taux du marché interbancaire, sur lequel les banques se prêtent de l’argent entre elles, creuse l’écart avec le taux directeur, ce qui est révélateur d’une offre qui dépasse de plus en plus la demande sur ce compartiment. On frôle les 10 points d’écart au 19 avril, le taux interbancaire s’établissant à 2,17% contre 2,25% pour le taux directeur. Tout plaide pour que le gap augmente plus encore sur les prochains jours dans la limite de 100 points de base fixée par BAM. En parallèle, ces derniers jours, les banques ont cessé d’être demandeuses d’avances auprès de BAM pour satisfaire leurs besoins à court terme. Dans ces conditions, beaucoup de spécialistes parient sur un basculement vers une situation de surliquidité de fait avant la fin du premier semestre.