Les programmes des candidats à  la Maison Blanche : Barack Obama et Mitt Romney

Les visions contrastées d’Obama et Romney par rapport à  l’emploi, le budget, les impôts, l’avortement, les droits des homosexuels, la peine de mort, les armes à  feu, et la religion.

Voici les programmes des candidats à la Maison Blanche, le président démocrate sortant Barack Obama et son adversaire républicain Mitt Romney, sur les principales thématiques de l’élection présidentielle.

EMPLOI

Barack Obama : création d’un million d’emplois dans le secteur manufacturier d’ici à 2016 en encourageant les entreprises à « relocaliser » leur production aux Etats-Unis notamment par des mesures fiscales. Doublement des exportations pour soutenir l’emploi. Réduction de moitié des importations énergétiques d’ici à 2020 via le développement des ressources gazières et des énergies « vertes ».

Mitt Romney : création de 12 millions d’emplois en faisant repartir la croissance par la baisse des impôts, la dérèglementation, l’ouverture de marchés extérieurs et le développement des ressources pétrolière et gazière américaines.

BUDGET

Barack Obama : réduction des dépenses de 4.000 milliards de dollars cumulés sur dix ans. Sur ce total, quelque 1.950 milliards proviendraient de hausses d’impôts pour les plus aisés et de la fin de niches fiscales pour les entreprises, et 850 seraient liés à des économies dues à la fin des guerres en Irak et en Afghanistan.

Mitt Romney : plafonnement du budget fédéral à 20% du produit intérieur brut, contre 24,4% en 2012. Vote d’une « règle d’or » dans la Constitution. Suppression de niches fiscales (non précisées) pour financer une baisse générale des impôts. Remplacement d’un fonctionnaire sur deux afin de réduire leur nombre de 10%.

IMPOTS

Barack Obama : augmentation du barème pour les deux tranches supérieures à 208.250 dollars. Les taux finaux correspondraient aux taux pratiqués avant le mandat de George W. Bush (36% et 39,6%). Augmentation de l’impôt sur les revenus du capital de 15 à 20% pour tout le monde. Réduction de l’impôt sur les sociétés de 35% à 28%, voire 25% pour certaines industries.

Instauration de la « règle Buffett » qui voudrait que les revenus supérieurs à un million de dollars par an n’acquitteraient pas un taux d’imposition inférieur à 30%.

Mitt Romney : réduction de 20% des six barèmes de l’impôt sur le revenu; les taux finaux passeraient de 10% à 8% pour la tranche la plus basse, et de 35% à 28% pour la tranche des revenus supérieurs à 388.350 dollars. Baisse de l’impôt sur les sociétés de 35 à 25%, aligné sur la moyenne de l’OCDE.

AVORTEMENT ET CONTRACEPTION

Barack Obama : le président sortant, défenseur du droit à l’avortement, « croit que les choix de santé d’une femme constituent une décision personnelle, prise avec son médecin, sans interférence des hommes politiques ».

Mitt Romney : souhaite l’annulation de la décision historique de la Cour suprême « Roe contre Wade » (1973), qui a légalisé et encadré l’avortement dans l’ensemble des Etats américains. Est favorable à l’interdiction de l’avortement sauf en cas de viol, d’inceste ou de risque pour la santé ou la vie de la mère. M. Romney cesserait de subventionner les centres de planning familial.

DROITS DES HOMOSEXUELS

Barack Obama : a été le premier chef de l’exécutif américain à se prononcer en faveur du droit des homosexuels à se marier, à titre personnel toutefois, et en soulignant que cette décision de l’autoriser ou non revenait aux Etats.

Mitt Romney : opposé au mariage homosexuel et aux unions civiles, et favorable à un amendement à la Constitution définissant le mariage comme une union entre un homme et une femme. S’est opposé à l’abrogation de la loi « Don’t ask don’t tell », qui bannissait les personnes ouvertement homosexuelles de l’armée, mais a annoncé qu’il ne reviendrait pas dessus.

PEINE DE MORT

Barack Obama : autrefois opposé à la peine de mort, M. Obama la soutient lui aussi pour les crimes les plus « atroces », tout en estimant qu’elle doit rester rare.

Mitt Romney : la question a rarement été abordée pendant la campagne, aucun candidat ne proposant son abolition. « J’estime que la peine de mort tend à empêcher certains des crimes les plus horribles », a dit M. Romney.

ARMES A FEU

Barack Obama : dit respecter le deuxième amendement, mais souhaite un renforcement des vérifications des antécédents des acheteurs d’armes.

Mitt Romney : interprète strictement le deuxième amendement de la Constitution qui protège le droit des Américains à posséder une arme. S’oppose à toute nouvelle législation fédérale restreignant l’achat d’armes à feu. A reçu le soutien du puissant lobby des fabricants d’armes à feu (NRA).

RELIGION

Barack Obama : croyant. Partisan de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, s’est dit, « en tant que citoyen et en tant que chrétien », « très attaché » à la liberté de religion. Il affirme avoir recours aux conseils de religieux pour le guider dans sa tâche.

Mitt Romney : s’est élevé contre les tentatives de « retirer du domaine public toute forme de reconnaissance de Dieu ». Mormon, il prie tous les soirs avant de dormir et évoque souvent Dieu dans ses discours, soulignant que « nos droits ne nous sont pas donnés par l’Etat mais par le Créateur ».