Les patronnes ont aussi leurs doléances

Le patronat, par le biais de la CGEM, a déjà  annoncé ses propositions au titre de la loi du projet de Loi de finances 2013, mais cela n’est semble-t-il pas suffisant, en tout cas aux yeux des femmes chefs d’entreprises.

Le patronat, par le biais de la Confédération générale des entreprises du Maroc, a déjà annoncé ses propositions au titre de la loi du projet de Loi de finances 2013, mais cela n’est semble-t-il pas suffisant, en tout cas aux yeux des femmes chefs d’entreprises. Leur association, l’Afem, vient en effet d’adresser une série de propositions au directeur des impôts et au cabinet du ministre des finances. Et on peut dire que les mesures proposées sont concrètes : exonération des droits d’enregistrement des actes d’acquisition des terrains et locaux pour les entreprises nouvellement créées, suppression du droit fixe minimal de 1 000 DH pour l’enregistrement des statuts, plafonnement du taux de l’IR à 20% pendant les 24 premiers mois suivant la création…