Les équipementiers de rangs 2 et 3 plus touchés par l’effet du Coronavirus

Difficulté de se projeter dans le futur pour commenter la conjoncture du reste des mois de l’année.

Les industriels de l’automobile sont mis à mal par les retombées de la crise sanitaire du Coronavirus. C’est ce que vient de confier un grand patron du secteur, interpellé sur l’éventuel effet du virus sur l’industrie automobile. Pour lui, il est indéniable que les opérateurs de l’industrie automobile sont impactés dans une large mesure par les effets de la crise, en se basant sur ses constatations dans les différentes filières. Il explique que les industriels essaient de tenir face à une perturbation à grande échelle des chaînes logistiques, des achats et des exportations. A en croire ce gros industriel, les équipementiers de rangs 2 et 3 sont les plus exposés en raison du fait qu’ils entretiennent beaucoup de relations d’échanges avec l’étranger et dépendent dans une large mesure des fournisseurs internationaux dans le cadre de leur approvisionnement. Le patron affirme qu’il est très difficile de se projeter dans le futur pour commenter la conjoncture du reste des mois de l’année. A noter que le gouvernement a mis en place un comité de veille économique pour anticiper les répercussions économiques directes et indirectes de la crise sanitaire du Covid 19 sur l’économie nationale, notamment dans l’industrie. Ce comité est chargé, d’une part, de suivre de près l’évolution de la situation économique à travers des mécanismes rigoureux de suivi et d’évaluation, et, d’autre part, d’identifier les mesures appropriées en termes d’accompagnement des secteurs impactés. Selon le ministère des finances, le comité pourrait s’élargir, si nécessaire, à d’autres acteurs publics ou privés. Les différents membres du comité sont appelés, chacun dans son domaine d’intervention, à mettre en place des mécanismes de veille sectoriels, et ce, en associant les acteurs concernés.