Le RNI prévoit une représentativité des jeunes et des femmes allant de 30 à  40% dans les listes électorales

Le parti du Rassemblement national des indépendants (RNI) a accordé une attention particulière aux femmes et aux jeunes, en veillant à  ce que leur taux de représentativité avoisine les 30 à  40% au niveau des listes électorales.

A travers cette initiative, le parti aspire à promouvoir la représentativité des femmes et des jeunes sur la scène politique, renforcer leur rôle en matière de gestion de la chose communale et régionale et à asseoir leur participation politique à la lumière des dernières réformes constitutionnelles et juridiques ayant ouvert de nouveaux horizons pour ces catégories en vue de renforcer leur contribution au développement durable du Royaume.

Dans une déclaration à la MAP, Naima Farah, membre du bureau politique du RNI, a affirmé que cette formation politique s’attend à ce que la participation des jeunes et des femmes oscille entre 30 à 40% dans les listes électorales, « ce qui constitue en soi un taux honorable ».

Les directives soumises par les responsables du parti à l’ensemble des coordinateurs régionaux et provinciaux consistent à oeuvrer pour que « la représentativité des jeunes et des femmes au niveau des listes électorales locales et régionales soit à la hauteur de l’ambition affichée du parti de réaliser la parité », a-t-elle expliqué, soulignant au passage l’importance particulière qu’accorde le RNI à l’habilitation des femmes dans la perspective des prochaines échéances électorales, à travers l’organisation de sessions de formation et de réunions en vue de favoriser l’émergence de « femmes agissantes et capables de présider les listes électorales et de gérer la chose publique tant aux niveaux local que régional ».

Ce faisant, le parti vise à rendre le climat politique plus propice à l’adhésion des femmes, à améliorer leur contribution à l’action politique et à promouvoir une participation féminine plus large lors des prochaines échéances électorales, a-t-elle indiqué, soutenant que le RNI met à profit l’ensemble de ses mécanismes « en vue de renforcer la présence des femmes et des jeunes au niveau de la gestion communale et régionale ».

Le RNI, de concert avec le reste des acteurs politiques, adhère aux efforts visant à assurer la réussite de cette étape historique qui, a-t-elle dit, constitue une contribution à la mise en oeuvre des dispositions constitutionnelles et une illustration de la pleine citoyenneté des Marocains à travers la pratique de leurs droits civiques et politiques, rappelant dans ce sens les recommandations du parti à l’ensemble de ses militants, en l’occurrence les jeunes et les femmes, en vue de « se mobiliser pour la réussite de cette étape qui reflète le grand développement constitutionnel qu’a connu le pays au cours des dernières années ».

Le président du RNI Salaheddine Mezouar avait souligné que sa formation politique prévoit de couvrir entre 75 et 80% des circonscriptions électorales lors des prochaines échéances communales et régionales.

Les grandes lignes du programme électoral du RNI pour la collectivité et la région s’articulent autour de trois principaux axes stratégiques, à savoir la consolidation de la confiance du citoyen, la mise en place des conditions d’une vie digne et la réalisation du développement économique.

Selon ce programme, le parti s’engage dans ces échéances électorales avec une vision claire pour une nouvelle génération de collectivités sous le signe « Ma collectivité, ma responsabilité ».

Le parti s’engage, notamment, pour une participation agissante et responsable à la réussite de l’expérience marocaine de régionalisation, le choix des meilleures compétences, la réalisation d’une approche participative dans le traitement des aspirations des citoyens, la consolidation d’une gestion transparente et la mise en place d’un code d’honneur pour les élus du parti.